Alexander Archipenko (1909-1914) : une oeuvre au carrefour des expériences de la sculpture moderne

par Ilaria Cicali

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Thierry Dufrêne.

Le président du jury était Maria Grazia Messina.

Le jury était composé de Thierry Dufrêne, Maria Grazia Messina, Catherine Chevillot, Flavio Fergonzi.

Les rapporteurs étaient Catherine Chevillot, Flavio Fergonzi.


  • Résumé

    Dès son arrivée à Paris en 1909, jusqu’au déclanchement de la guerre en 1914, Alexander Archipenko réalise environs cinquante sculptures, qu’il présente lors des salons des Indépendants et d’Automne, à l’occasion des manifestations cubistes, ainsi que dans deux expositions personnelles organisées en Allemagne, à Hagen et Berlin. Son nom apparaît souvent dans les comptes-rendus des salons publiés dans la presse de l’époque. Indiqué à la fois comme ‘sculpteur cubiste’ ou ‘novateur élégant’ (à savoir, à l’esprit décoratif), il participe avec son travail à ce croisement de chemins qui caractérise, au début du XXe siècle, le développement de la sculpture moderne. Cependant seulement une partie de cette production majeure est aujourd’hui connue, plusieurs œuvres ayant été dispersées ou retravaillées au cours du temps. Le but de la thèse a été celui de reconstituer ce corpus dans son état d’origine ainsi que son parcours d’exposition, afin de replacer l’œuvre d’Archipenko à l’intérieur de la scène artistique parisienne de l’avant-guerre pour la faire dialoguer avec celle de ses collègues, peintres et sculpteurs. Cela a été possible par le biais d’une analyse formelle pointue et d’un travail croisé sur la presse et les catalogues d’exposition de l’époque, et grâce au dépouillement de plusieurs fonds d’archives. Parmi lesquels, celui de la revue « Der Sturm » (Staatsbibliothek, Berlin), ainsi que les archives de la Archipenko Foundation (Bearsville, NY), et les Archives of American Art (Smithsonian Institution, Washington, D.C.). Il en sort le portrait d’un artiste qui, avec sa recherche, a pleinement embrassé l’esprit de découverte propre à son temps.

  • Titre traduit

    Alexander Archipenko (1909-1914) : works at the crossroads of the Modern Sculpture experiences


  • Résumé

    Between his arrival in Paris in 1909, and the outbreak of World War I in 1914, Alexander Archipenko created nearly fifty sculptures, which he presented at the Salon des Indépendants, the Salon d’Automne, numerous cubist exhibitions, as well as two personal exhibitions organized in Germany (Hagen and Berlin). His name appeared often in the reviews of the Salons that were published in the press. Considered as both a ‘cubist sculptor’ and a ‘novateur élégant’ (in the decorative sense), Archipenko actively participated in both of these artistic currents, which together led to the development of modern sculpture. Despite his importance, only part of his artistic production from this period is generally known today, many of the works were lost or re-worked at a later date. The aim of this thesis is to reconstitute his corpus of work in its original state, as well as document his participation in expositions, in order to place Archipenko’s artwork within the Parisian antebellum artistic scene, and in doing so, create a context in which his work may be compared to that of other sculptors, colleagues, and painters of the epoch. This work is based upon an attentive formal analysis of these works, and thorough review of the exhibition catalogue of the period. And also, by the analysis of different archives, among which the “Der Strum” archives (Staatsbibliothek of Berlin), the Archipenko Foundation’s ones (Bearsville, NY) and those of American Art (Smithsonian Institution, Washington, D.C.). From this research emerges the portrait of an artist who fully embraced the spirit of discovery of his times.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.