Ruptures familiales et prise en charge de l’enfant à Madagascar

par Frédérique Andriamaro

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de María-Eugenia Cosío-Zavala et de Valérie Delaunay.

Soutenue le 15-04-2013

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Doris Bonnet.

Le jury était composé de María-Eugenia Cosío-Zavala, Valérie Delaunay, Doris Bonnet, Philippe Antoine, Lucile Rabearimanana.

Les rapporteurs étaient Doris Bonnet, Philippe Antoine.


  • Résumé

    Un tiers des enfants de moins de 18 ans ne vivent pas avec leurs deux parents biologiques à Madagascar. En effet, les « ruptures familiales » entrainent souvent des situations de monoparentalité (liées à un divorce, une séparation des parents ou un veuvage), de recomposition familiale et de confiage d’enfants. Il s’agit ici de se pencher sur la dynamique familiale autour de ces discontinuités, en analysant les différents schémas de prise en charge intra-familiale des enfants. Cette perspective permet ainsi de comprendre les processus qui ont mené à ces ruptures mais surtout de rendre compte de la complexité des décisions de prise en charge des enfants selon les formes de ruptures vécues. En s’appuyant sur une analyse des Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS), des entretiens semi-directifs ont été menés dans deux régions distinctes de Madagascar (Toliara et Antananarivo) où la proportion d’enfants ne vivant pas avec les deux parents est très différente l’une de l’autre. Une analyse des histoires familiales souligne les différents déterminants de la prise en charge des enfants pour chaque type de ruptures et montre qu’il existe des modèles-types de prise en charge et des spécificités socio-culturelles dans les deux régions. Nous examinons le maintien des solidarités familiales face à la crise économique grandissante dans laquelle vivent les ménages. En outre, nous mettons en lumière la place de la grand-parentalité dans l’éducation et le confiage d’enfants.

  • Titre traduit

    Family breakdowns and child care in Madagascar


  • Résumé

    One third of children under 18 years are not living with their two biological parents in Madagascar. Indeed, "family breakdowns" often lead to single parenthood (related to a divorce, parental separation or widowhood), to stepfamilies and to child fostering. This thesis addresses the family dynamics around these discontinuities, analyzing different patterns of care of children within the family. This perspective allows us to understand the processes that led to these failures but also to account for the complexity of decisions about support children according to the form of disruption experienced. Based on a previous analysis of Demographic and Health Surveys (DHS) data, semi-structured interviews were conducted in two regions of Madagascar (Antananarivo and Toliara) where the proportions of children not living with both parents are very different. An analysis of family histories highlights the various determinants of child care for each type of failure.and will show if there are standard models of care and socio-cultural specificities for the two regions. We also examine whether family solidarities remain in a context ofa growing economic crisis. In addition, we will highlight the role of grand-parenting in education and child fostering.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.