Essais sur la crise financière, la contagion et la transmission de la politique monétaire

par Irfan Akbar Kazi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Boutillier.

Soutenue le 19-03-2013

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Valérie Mignon.

Le jury était composé de Michel Boutillier, Valérie Mignon, Sanvi Avouyi-Dovi, Christophe Hurlin, Christophe Boucher.

Les rapporteurs étaient Sanvi Avouyi-Dovi, Christophe Hurlin.


  • Résumé

    Depuis les quarante dernières années, toutes les régions du monde ont été traversées par des événements majeurs d’instabilité économique et financière. L’un des traits caractéristiques de ces manifestations est qu’elles ont non seulement eu un impact sur la santé économique financière et sociale de leur pays d’origine, mais aussi sur les économies étrangères. Cette thèse retrace l’évolution de la crise financière mondiale, démontre comment la plupart des pays de l’OCDE ont été affectés par la contagion, et met en lumière le rôle de la politique monétaire dans la propagation de la crise. Elle se compose en six essais. Le premier chapitre s’attache à étudier les corrélations dynamiques entre différents actifs et certaines variables économiques et financières durant la bulle internet de 2000 et la crise financière mondiale. Dans le deuxième essai, nous nous intéressons aux changements de transmission internationale des chocs de politique monétaire américaine. Le troisième essai adopte une approche plus économique. Nous y étudions la synchronisation des cycles, la composante stochastique de la volatilité de l’inflation, du produit et des taux d’intérêts. Dans le 4ème essai, nous abordons l’existence d’un éventuel «shift-contagion» lors de la crise financière mondiale et lors de la crise de la dette souveraine en Europe. Le cinquième essai aborde la dynamique intra-journalière ainsi que la transmission de volatilité entre Allemagne, France, et Royaume-Uni lors de la crise financière mondiale. Enfin le dernier cherche à analyser la volatilité de 12 marchés d’action.

  • Titre traduit

    Essays on financial crisis, contagion and monetary policy transmission


  • Résumé

    Depuis les quarante dernières années, toutes les régions du monde ont été traversées par des événements majeurs d’instabilité économique et financière. L’un des traits caractéristiques de ces manifestations est qu’elles ont non seulement eu un impact sur la santé économique financière et sociale de leur pays d’origine, mais aussi sur les économies étrangères. Cette thèse retrace l’évolution de la crise financière mondiale, démontre comment la plupart des pays de l’OCDE ont été affectés par la contagion, et met en lumière le rôle de la politique monétaire dans la propagation de la crise. Elle se compose en six essais. Le premier chapitre s’attache à étudier les corrélations dynamiques entre différents actifs et certaines variables économiques et financières durant la bulle internet de 2000 et la crise financière mondiale. Dans le deuxième essai, nous nous intéressons aux changements de transmission internationale des chocs de politique monétaire américaine. Le troisième essai adopte une approche plus économique. Nous y étudions la synchronisation des cycles, la composante stochastique de la volatilité de l’inflation, du produit et des taux d’intérêts. Dans le 4ème essai, nous abordons l’existence d’un éventuel «shift-contagion» lors de la crise financière mondiale et lors de la crise de la dette souveraine en Europe. Le cinquième essai aborde la dynamique intra-journalière ainsi que la transmission de volatilité entre Allemagne, France, et Royaume-Uni lors de la crise financière mondiale. Enfin le dernier cherche à analyser la volatilité de 12 marchés d’action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.