Lalibela, une petite ville d’Éthiopie amarrée au monde : analyse des recompositions spatiales, sociales et politiques dans une petite ville patrimoniale, sacrée et touristique

par Marie Bridonneau

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Philippe Gervais-Lambony et de Sabine Planel.

Le président du jury était Alain Dubresson.

Le jury était composé de Philippe Gervais-Lambony, Sabine Planel, Alain Dubresson, Bernard Calas, Vincent Veschambre, Alula Pankhurst.

Les rapporteurs étaient Bernard Calas, Vincent Veschambre.


  • Résumé

    Cette thèse questionneles recompositions spatiales, sociales et politiques en cours dans une petite ville sacrée, patrimoniale et touristique. Lalibela est une petite ville que ses églises, inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, contribuent à amarrer intensément à l’espace mondial. Cette recherche est largement fondée sur une enquête de terrain qualitative, associant travail d’observation participante et entretiens.L’espace est analysé dans le cadre particulier du resettlement, c’est-à-dire au cœur d’un temps de crise, celui de l’éviction des habitants installés autour des églises et de leur réinstallation en périphérie de la ville. L’analyse de la légitimation et de la mise en œuvre du resettlementmet en évidence le poids de la puissance publique et celui de différents acteursinternationaux dans la réorganisation de l’espace local.En insistant sur d’autres espaces et d’autres temps particuliers de célébrations religieuses, de fêtes culturelles ou de consultations publiques, il apparaît que Lalibela est une petite ville dans laquelle des acteurs internationaux, mais aussi des acteurs éthiopiens particulièrement liés à l’espace mondialisé, impulsent une ouverture au monde. L’internationalisation de Lalibela se construit aussi localement. Elle s’établit dans des paysages et de nouvelles formes spatiales élaborées avec le souci de renforcer l’attractivité touristique. Au-delà, certains citadins créent un nouveau rapport au monde et tirent profit de la possibilité d’interaction avec l’étranger qu’offre l’activité touristique. Cependant, parallèlement à la progression de l’internationalisation, l’espace politique éthiopien reste prégnant dans les dynamiques locales. Cette recherche montre qu’à Lalibela les recompositions spatiales, sociales et politiques correspondent à une relation triangulaire entre l’espace social local, le poids de l’État et de la culture politique éthiopienne, et les logiques et acteurs mondialisés.

  • Titre traduit

    Lalibela, a small town of Ethiopia connected to the world : an analysis of spatial, social and political recombination in a holy, heritage and touristic small town


  • Résumé

    This thesis questions the spatial, social and political reshaping going on in a small, holy, with a rich heritage touristic town. Lalibela is a small town with its churches, registered in the UNESCO World Heritage List, linking intensely the town to theworld. This research is largely based on a field survey resolutely qualitative, with participative observation work and interviews. Space is analyzed in the particular context of a resettlement, that is to say in a time of crisis with the eviction of the inhabitants who lived around the churches and their relocation in the outskirts of the city. The analysis of the legitimization and of the implementation of the resettlement highlights the weight of public power and of different international actors in the reorganization of the local space. With other spaces and other particular times such as religious celebrations, cultural festivals and public consultations, it seems that Lalibela is a small town in which international actors but also Ethiopian actors particularly linked to globalized space are boosting an opening to the world. The internationalization of Lalibela is also achieved locally. It establishes itself in landscapes and new spatial forms with the objectiveof reinforcing touristic attractiveness. In addition, some dwellers are creating a new connection to the world and are reaping advantages from the possibility of interaction with foreigners offeredby touristic activity. But as internationalization grows, Ethiopian political space still remains meaningful in local dynamics. This research shows that spatial, social and political recombination in Lalibela correspond to a three-cornered relationship between local social space, the importance of the State and of an Ethiopian political culture, and the globalized logics and actors.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Éd. Karthala à Paris

Lalibela, une ville éthiopienne dans la mondialisation : recompositions d'un espace sacré, patrimonial et touristique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Éd. Karthala à Paris

Informations

  • Sous le titre : Lalibela, une ville éthiopienne dans la mondialisation : recompositions d'un espace sacré, patrimonial et touristique
  • Dans la collection : Hommes et sociétés
  • Détails : 1 vol. (309 p.-XII p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-8111-1142-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [285]-303. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.