La socialité du sujet : dialogue entre Rosenzweig et Levinas

par Kaori Sato

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Catherine Chalier.

Le président du jury était Didier Franck.

Le jury était composé de Catherine Chalier, Didier Franck, François-David Sebbah, Guy Petitdemange.

Les rapporteurs étaient François-David Sebbah.


  • Résumé

    L’objectif de notre présente étude est d’examiner un contexte philosophique dans lequel s’inscrit la recherche de la subjectivité liée à l’idée de l’extériorité à travers une étude des liens entre la philosophie de Franz Rosenzweig et celle d’Emmanuel Levinas. L’idée de socialité dans notre recherche se fonde sur la question de l’extériorité et sur celle de la subjectivité dans leurs philosophies. Ces deux philosophes soutiennent tous deux l’idée de la rupture de la totalité et défendent la subjectivité. Toutefois, leurs divergences sont profondescar la tentative de Levinas qui aboutit à la recherche d’une subjectivité consistant dans le dérangement de l’ordre ne renvoie pas au système rosenzweigien. Dès lors, quel est l’héritage de Rosenzweig dans la philosophie de Levinas ? Dans la première partie, nous déterminons la portée de la notion de système et celle de totalité dans leurs philosophies. Dans la seconde partie, nous observons la divergence entre leurs philosophies sur la conception du Soi et son rapport à l’extériorité. Dans la troisième partie, nous examinons la signification de la socialité fondée sur la question du temps. Selon nous, la question du langage qui fonde la relation entre le sujet et autrui se déploie à travers les analyses du temps, et ce sont des modalités du langage – le rapport entre le dialogue du « face-à-face » et l’intrusion de l’autre dans le sujet exprimé par Levinas comme « Dire sans Dit » - qui nous permettent de relier encore une fois la philosophie de Levinas à la philosophie de Rosenzweig. Levinas approfondit la question rosenzweigienne du dialogue sans dévaloriser sa signification et sans la systématiser, en partant de la pensée du système.

  • Titre traduit

    The sociality of the subjectivity : dialogue between Rosenzweig and Levinas


  • Résumé

    The objective of our present study is to examine the philosophical context in which the research of a subjectivity which would be linked to the idea of the exteriority becomes possible. This objective will be achieved thanks to the study of the connection between Franz Rosenzweig’s philosophy and Emmanuel Levinas’s philosophy. In our research the idea of sociality is founded upon the question of the exteriority and upon the question of the subjectivity. Both Rosenzweig and Levinas are determined to put the idea of the totality into question and to defend the subjectivity. However, their differences are great: Levinas’s endeavor to open the field for a new understanding of the subjectivity, which consists in the disturbance of the order, doesn’t appear in Rosenzweig’s system. If such is the case, what does Levinas’s philosophy owe to the heritage of Rosenzweig? In the first part, we try to determine the realm of the notion of system and that of totality in their philosophies. In the second part, we try to observe the difference between their philosophies about the conception of the Self and of its link to the exteriority. In the third part, we examine the meaning of a sociality founded upon the question of time. In our view, the question of language, which is the basis of the relationship between a subject and the other, is inseparable from a profound analysis of time. The modalities of language – the connection between the dialogue of the “face-to-face” and the intervention of the other into the subject expressed by Levinas as “ Saying without Said” - allow us to underline the relation between the philosophy of Levinas with that of Rosenzweig. Levinas has deeply studied Rosenzweig’s understanding of the dialogue without depreciating its signification.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.