Paris, creuset pour la sculpture (1900-1914)

par Catherine Chevillot

Thèse de doctorat en Histoire de l’art

Sous la direction de Thierry Dufrêne.


  • Résumé

    Au début du XXe siècle, l’aspiration à un nouvel univers formel est pressante dans le domaine de la sculpture. Retrouver les lois de leur art, voilà à quoi aspirent les sculpteurs. Depuis les années 1890, est apparue une nouvelle génération d’artistes, donc beaucoup sont des praticiens de Rodin, mais qui tous cherchent à se définir par rapport à lui. L’esthétique rodinienne est un passage à la fois obligé et contesté. Cette génération comprend les français Bourdelle, Maillol, Bartholomé, Joseph Bernard, mais aussi des sculpteurs issus de nombreux pays, qui font tous preuve, avec leurs personnalités respectives, de préoccupations convergentes. Gonzalez arrive à Paris en 1899, Brancusi et Nadelman s’y établissent en 1904, Gargallo y fait un passage en 1903-1904. En 1900, Hoetger s’installe dans la capitale (où il demeure jusqu’en 1907), en 1908 c’est le tour d’Archipenko. Lehmbruck y vit et travaille entre 1910 et 1914… Paris n’est pas seulement le lieu où la présence de Rodin rayonne, aimante les jeunes sculpteurs et les somme de réagir. C’est aussi un milieu intellectuel et artistique traversé de nouvelles idées. La sculpture ne reste pas à l’écart et stimule des débats esthétiques qui renouvellent la question de son autonomie par rapport à la peinture, de sa logique plastique propre, de l’attraction qu’opèrent les différents archaïsmes et primitivismes. Le milieu de la sculpture bénéficie aussi de la circulation des nouvelles idées philosophiques. Bergson, William James, Nietzsche et Simmel, en substituant des notions comme l’intuition, la mouvance et la suggestion à la raison, la permanence et la représentation naturaliste, deviennent des références qui animent des débats et fécondent la création plastique.

  • Titre traduit

    Paris, a melting pot for sculpture (1905-1914)


  • Résumé

    Around 1900, in the field of sculpture, the desire for a new formal universe is urgent. Sculptors strive to fine the laws of their art. During the 1890s, a new generation of sculptors appears. Most of them work closely with Rodin, but all try to define themselves in relation to him. This generation includes artists such as Bourdelle, Maillol, Bartholomé, Joseph Bernard, but also numerous sculptors from different countries, who show, with their respective personalities, convergent concerns. Gonzalez arrived in Paris in 1899, Brancusi and Nademan moved there in 1904, Gargallo made a trip 1903-1904. In 1900, Hoetger settled in Paris where he remained until 1907, Archipenko arrived in 1908. Lehmbruck lived and worked there between 1910 and 1910… Paris is not only the place where Rodin shines, attracts young sculptors and causes them to respond. It is also a melting pot which promotes exchanges of points of view in the field of arts and ideas. Sculpture does not remain an isolated world, and aesthetic debates concern its independence from the paint, its autonomous universe, its attraction to archaism and primitivism. New philosophical ideas grow in sculpture society. Bergson, William James, Nietzsche and Simmel use new concepts as intuition, mobility and suggestion, which substitute others like ratio, permanency and naturalistic representation: these philosophers become references that animate debates and fertilize the visual arts.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Hazan à [Vanves]

La sculpture à Paris : 1905-1914, le moment de tous les possibles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (435, 211, 63 p.)
  • Annexes : Bibliogr. vol.1, p.314-422. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T13 PA10-011
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 MON 58943 (1)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 MON 58943 (2)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 MON 58943 (3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Hazan à [Vanves]

Informations

  • Sous le titre : La sculpture à Paris : 1905-1914, le moment de tous les possibles
  • Dans la collection : Bibliothèque Hazan
  • Détails : 1 vol. (344 p.-[48] p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-7541-0979-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 287-[334]. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.