Josiah Tucker : biographie intellectuelle d'un économiste du dix-huitième siècle

par Karim Ghorbal

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Minard.


  • Résumé

    Josiah Tucker a toujours suscité la curiosité, et fut aussi célèbre de son vivant qu’incompris après sa mort. Né en 1713 au Pays de Galles, pasteur de l’église Saint Stephen de Bristol de 1749 à 1793, doyen de Gloucester à partir de 1758, il fut un dignitaire de l’Église d’Angleterre respecté, qui publia plus de soixante-dix articles, tracts et ouvrages sur les sujets les plus polémiques de son temps. Une ambition intellectuelle l’a guidé toute sa vie : celle de créer une science économique au service de la morale chrétienne. Néanmoins, tant sa personne que ses idées n’ont jamais été vraiment comprises. Il est vrai que son discours a de quoi surprendre : Tucker croyait en l’égalité absolue entre les femmes et les hommes, les riches et les pauvres, les Anglais et les étrangers ; mais il haïssait la démocratie et les « droits de l’homme ». Il fustigeait le despotisme français et le dogmatisme catholique, et considérait que le système politique anglais issu de la Glorieuse Révolution était le meilleur au monde ; mais il se réjouissait ouvertement des défaites militaires de son pays, et souhaitait la disparition de l’Empire britannique. C’était un chrétien fervent ; mais à ses yeux, la plus grande menace à laquelle était confronté le christianisme en Angleterre était la diffusion de l’« enthousiasme religieux » des non conformistes. Voilà qui peut expliquer les difficultés des commentateurs à lui attribuer une place claire. Cette thèse tente de saisir la signification de l’œuvre de Tucker, en s’attachant à mettre au jour sa genèse et ses différents usages. Pour ce faire, les contextualisations sociales, institutionnelles, culturelles, et économiques me furent aussi utiles que les contextualisations intertextuelles traditionnelles.

  • Titre traduit

    Josiah Tucker : intellectual biography of an 18th century economist


  • Résumé

    Josiah Tucker has always aroused curiosity, and was as famous in his lifetime as misunderstood after his death. Born in 1713 in Wales, pastor of St. Stephen’s Church in Bristol from 1749 to 1793, Dean of Gloucester from 1758 to his death, he was a distinguished dignitary of the Church of England, who published more than seventy articles, pamphlets and books concerning the most controversial issues of his time. One intellectual ambition guided him throughout his life: to create an economic science serving Christian principles. However, few people really understood his ideas. It is true that what he said was surprising: Tucker believed in absolute equality between women and men, rich and poor, Englishmen and foreigners; but he hated democracy and “human rights”. He castigated the French despotism and the Catholic dogma, and considered that the English political system since the Glorious Revolution was the best in the world, but he openly rejoiced at military defeats of his country, and wished the entire and complete demise of the British Empire. He was a devout Christian, but for him, the greatest threat to Christianity in England was the dissemination of “religious enthusiasm”. This may explain the difficulties of commentators to assign him a clear place in the history of ideas. This thesis tries to understand the work of Tucker, by uncovering its genesis and its various uses through ages, focusing on different contexts, whatever they may be (social, cultural, institutional, etc. ).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (690 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.644-676. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3688
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.