La réhabilitation chirurgicale de l'audition à l'épreuve de la psychologie

par Emmanuelle Ouhallab

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologie

Sous la direction de Serban Ionescu et de Edith Salès-Wuillemin.

Soutenue en 2013

à Paris 8 .


  • Résumé

    Chez les adultes devenues sourdes (ADS), la prothèse auditive classique est proposée en première intention mais il arrive que cela ne soit pas suffisant. Il faut alors envisager un implant cochléaire à condition de remplir les critères médicaux, orthophoniques et psychologiques. Des évaluations vont permettre de valider ou non la faisabilité de l’opération. L'article de Gorog et al. (2009) a attiré notre attention sur la possibilité pour une personne psychotique de se faire opérer, alors que c'est une contre-indication formelle. Au travers de ce travail nous avons voulu questionner le dispositif institutionnel pour tenter de comprendre la sélection des participants et ceux présentant des troubles psychopathologiques. Pour ce faire, il nous était nécessaire de déterminer les manifestations psychologiques rencontrées chez les ADS informations qui sont inexistantes en France. Les résultats, nous montrent une grande variété des pratiques professionnelles, où la place du psychologue n'est pas toujours confortable voire installée. Tous les protagonistes s'accordent à dire que la surdité occasionne souffrance psychologique, certaines manifestations plus bruyantes et problématiques ne sont pas toujours retenues dans la prise de décision finale. 78% des personnes opérées observent une amélioration de leur qualité de vie. Les cas cliniques, nous montrent que la réintroduction dans le monde sonore peut potentiellement avoir un impact défavorable chez des personnalités fragiles. Les dispositifs institutionnels sont malgré tout rigoureux mais il reste toujours une part d'incertitude sur la réussite ou non de la réhabilitation de l'audition.


  • Résumé

    Among deaf people, the conventional hearing aid is offered at first-line but sometimes this is not enough. Then we have to consider a cochlear implant provided that medical, speech and psychological criteria. A whole battery of assessments will help to validate or not the application of a candidate for a cochlear implant. This will allow or not the cochlear implantation on the psychological side. The article written by Gorog et al. (2009) one of the clinical vignettes drew our attention to the possibility that a psychotic person can be operated while this is a strict contraindication. Through this doctoral work, we wanted to question the institutional framework in order to understand the selection of participants, including candidates with proven psychopathological disorders. To do this, we needed to determine the psychological manifestations encountered by deafened people. The results thus collected show a wide variety of professional practices, where the role of the psychologist is not always comfortable or even installed. On the whole, all the protagonists agree that deafness causes psychological distress, some noisier and more problematic events that are not always used in the final decision to operate the candidate. 78% of persons with a cochlear implant observe an improvement in their quality of life. However, clinical cases show us how the reintroduction into the world of sound can potentially have a negative impact among vulnerable people. Despite the few cases of psychological collapse, institutional devices are nevertheless strict but there is still some uncertainty about the success or failure of the rehabilitation of the hearing because many factors interact and influence each other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (323 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 280-295

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3620

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2013PA083994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.