La chair pour l'ombre : le mythe de Dibutade, fondateur de l'origine du dessin et ses enjeux dans certaines démarches picturales contemporaines

par Joëlle Girard

Thèse de doctorat en Esthétique, sciences et technologies des arts

Sous la direction de Daniel Danétis.

Soutenue en 2013

à Paris 8 .


  • Résumé

    La thèse de Joëlle Girard a pour point de départ, le mythe de l’origine du dessin rapporté par Pline, et une de ses représentations que lui offre le tableau de Joseph Benoit, Dibutade ou l’origine du dessin. Elle examine sous plusieurs points de vue les travaux qui traitent de ce sujet, (principalement, ceux de Rosenblum, de Runciman, d’Allan, de Wright, de Pottier, de Nougaret, d’A. De Caylus de A. Minazzoli, de Milner, de Marcadé). La recherche théorique s’appuie sur la production plastique de l’auteure à partir d’une problématique qui interroge sa démarche de « voleuse d'ombre » liée à une pratique artistique lui permettant de décliner sa propre ombre mise en scène à travers un certain nombre de dispositifs pour interroger dans ses fondements le processus de création artistique tant au niveau de son instauration qu’au niveau de sa réception. Il s’agit pour elle de comprendre les articulations entre dire et faire, lire, et faire voir, le mythe de Dibutade permettant d’éprouver la situation à ces différents niveaux. Pour ce faire, l’auteure n’hésite pas à se couler dans la peau du personnage en inventant une héroïne fictive, « Adibutade », au coeur de la narration auto fictionnelle autour de laquelle se construit le mémoire de cette thèse. Si elle a trouvé beaucoup d’iconographie concernant le récit de Dibutade, à sa connaissance, personne ne l’a rejoué. Et c’est probablement ici que prend naissance la singularité de la démarche de Joëlle Girard. Certes de nombreux artistes ont convoqué l’ombre dans leur pratique, comme l’atteste cette thèse ; reste que le mythe de Dibutade n’a pas encore été directement à l’origine d’une pratique permettant d’analyser comme le fait l’auteure pour mieux en saisir les enjeux, les soubassements de la création artistique.

  • Titre traduit

    ˜The œflesh for the shadow


  • Résumé

    The thesis of Joëlle Girard has for starting point, the myth of the origin of drawing as reported by Pline, and one of its representations given by Joseph Benoit's peinting, Dibutade or the origin of drawing. She examines under several points of view the works treating with this subject, (mainly, those of Rosenblum, Runciman, Allan, Wright, Pottier, Nougaret, Caylus, A. Minazzoli, Milner and Marcadé). The theoretical research leans on the author's own plastic productions which is based on the issues questioning her processes of «shadow thief» and are related to an artistic practice allowing her to decline her own shadow performed through various devices that question the foundations of the process of artistic creation, both at the institution and reception levels. For her the challenge is that of understanding the articulations between say and make, read and show, using the myth of Dibutade to test the situation at various levels. The author does not hesitate to get into the part of the character by inventing an imaginary heroine, "Adibutade", at the heart of the auto fictional story on which this essay is built. However she may have found a lot of iconography about the story of Dibutade, nobody has, to her knowledge, re-acted it yet. That is probably where the particularity of Joëlle Girard's approach lies. A great number of artists have of course put shadow at the center of their work, as attested by this thesis. Nevertheless the myth of Dibutade has never been directly at the origin of a practice, as done by the author, yet allowing to analyze and seize the stakes and bases of artistic creation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (384 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 352-356. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3472
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.