Ausculter le temps : états de corps et sensations d'écoute dans l'esthétique de Boulez et Webern

par Antony Desvaux

Thèse de doctorat en Musique

Sous la direction de Gianfranco Vinay.

Soutenue en 2013

à Paris 8 .


  • Résumé

    Il est ici proposé de repenser un pan de l’aventure sérielle, précisément les œuvres de Pierre Boulez et Anton Webern, par une approche sensible, sensuelle, à l’inverse d’une musicologie formaliste ou structuraliste. Une première partie déplie la pensée musicale de Boulez à partir de ses écrits et montre l’invite du compositeur à un déplacement d’accent dans notre manière d’écouter, mouvement prenant dans son élan nombre d’écrivains parmi lesquels Char, Michaux et Artaud, menant à une reconsidération du corps dans l’expérience musicale, à rebours de l’aspect désincarné parant souvent cette musique : il est ainsi montré le sens de certains accents polémiques de la pensée de Boulez. Une deuxième partie précise l’esthétique de Boulez, son théâtre imaginaire, et expose les ramifications de sa musique aux œuvres de Claudel, Rimbaud, Béjart, etc. Une troisième partie montre pourquoi la musique de Webern constitue un « seuil » pour Boulez, cette élection ayant trait à la mutation du temps opérée par le compositeur viennois, saisie ici par une étude des forces en jeu dans cette musique. Une quatrième partie propose un parcours généalogique de certains textes esthétiques en vue de sonder le sol sur lequel nous tenons nos discours sur la musique – les choix opérés par la pensée occidentale ayant mené à un refoulement du corps, barrant notamment l’écoute de la musique sérielle. Une cinquième et dernière partie s’intéresse à la composition du temps dans la musique de Boulez, à partir des sensations de lisse et strié.

  • Titre traduit

    Auscultation of time : bodily states and listening sensations in Boulez and Webern’s aesthetics


  • Résumé

    The present study aims to shed a new light on serial music, specifically the music of Pierre Boulez and Anton Webern. It intends to reconsider this music in a sensible and sensual way, unlike formalist or structuralist perspectives that are well documented in traditional musicology. The first part, based on the writings of the French composer, unfolds the musical thought of Boulez and shows the will of the musician to shift the way we listen to music, an impulse having its roots in the poetics of a variety of writers including Char, Michaux and Artaud and leading to a reconsideration of the body in the musical experience. The second part specifies the aesthetics of Boulez, that is to say his “imaginary theater”, and presents the ramifications of his music to the works of Claudel, Rimbaud, Béjart and others. A third part shows the reasons why the music of Webern is considered a "threshold" according to Boulez, a choice related to the transformation of time performed by the Viennese musician. A fourth part provides a genealogical journey through a selection of aesthetic texts to probe the ground on which we hold our discourses on music - the choices made by western thinking having led to a disqualification of the body, making difficult to grasp the singularity of serial music. A fifth and final part focuses on the composition of time in the music of Boulez, starting off from sensations induced by smooth and striated time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (356 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 347-353. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3461
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.