Une dimension thérapeutique de l’art d’après une vision esthétique : une approche du pouvoir transformateur de l'art

par Lilián Ysabel González Romero

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Plínio Prado.

Soutenue en 2013

à Paris 8 .


  • Résumé

    L'art entraîne une sorte de révélation qui nous permet de redécouvrir le monde mais surtout l'homme. Cette redécouverte et l'émerveillement éveillés par l'art font appel à deux aspects centraux : la subjectivité et l'expressivité. Ce fait serait à l'origine d'un certain pouvoir transformateur de l'art en tant qu'espace de révélation et d'expressivité favorisant, en plus, la rencontre avec soi, autrui et le monde. Nous considérons que cette capacité transformatrice de l'art constitue précisément un fondement de son pouvoir thérapeutique. L'objectif principal de cette recherche constitue ainsi la réalisation d’une approche de ce pouvoir thérapeutique de l’art. L'intérêt de cette étude réside dans le fait que nous partons d'une vision esthétique. La vision esthétique de la thérapeutique dans l'art s'éloigne de la vision psychologique et psychanalytique, c’est-à-dire de la vision clinique sous deux aspects : le premier est la considération de l'art en tant que phénomène per se et non comme un moyen de thérapie psychologique ou psychanalytique ; le deuxième aspect réside dans l’accent mis par l'expressivité. La vision esthétique de la thérapeutique de l'art trouve sa justification, son sens et sa raison d'être au sein d'une société et d'une humanité assujetties principalement aux modèles de vie imposés par un complexe système dominant. Un système caractérisé par une grave crise écologique résultat en grand partie de l'action destructrice de ce que Félix Guattari appelle CMI (Capitalisme Mondial Intégral).

  • Titre traduit

    ˜A œtherapeutical dimension of art in an aesthetical approach : an approach to Transformation Power of Art


  • Résumé

    Art leads to a kind of revelation which allows us to rediscover the world but above all to rediscover the individual. This rediscovery and the wonder Art brings about call on two central aspects: Subjectivity and Expressiveness. This could be the cause of a certain Art’s transforming power as a space of revelation and expressiveness that contributes, moreover, to meet oneself, the other and the world. We consider that this transforming ability of Art constitutes, precisely, a foundation of its therapeutical power. The main purpose of this investigation is to create an approach to this therapeutical power of Art. The interest of this study lies on the fact that we start from an aesthetical point of view. The aesthetical approach of therapeutics in Art dismisses a psychological and psychoanalytical angle - that is a clinical view - from two aspects: the first one is the consideration of Art as a phenomenon per se instead of a means of psychological and psychoanalytical therapy; the second one resides in the emphasis of expressiveness. The aesthetical approach of Art therapeutics finds its justification, sense and raison d’être within a society and humanity that have become subjects of a lifestyle which has been imposed by a complexe dominant system. This system is characterised by a serious ecological crisis mainly resulting from the destructive action of what Felix Guattari calls « Global Capitalism » (CMI : Capitalisme Mondial Intégral).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (393 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 378-389

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3150
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.