Le transfert sur le lieu à partir d'une expérience de psychothérapie institutionnelle auprès des adolescents des clubs de Bait-ham en Israël

par Dominique Rividi

Thèse de doctorat en Recherche en psychanalyse et psychopathologie

Sous la direction de Christian Hoffmann.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Institutional transference is the motor of the therapeutic dimension of « Bayit Ham » , the warm house, a club for teen agers. This transference which derives from institutional psychotherapy, is a phenomenon that expresses itself outside the analytic cure and affects multiple objects. Thus the teen ager who is experiencing a period of physical and psychological upheaval can experience links that he has chosen and are non threatening. Bayit Ham's ethics are based on the consideration of the social and psychic subject. In fact he is neither a teen-ager in distress, nor one who is under care, but an individual to be listened to, and to be allowed to develop. The essential principles of Bayit Ham are : first names only, unconditional welcome, and non-exclusion. Unconditional welcome allows the subject to leave behind a story often consisting of breakdowns, exclusion and straying. The institutional transference is a recurrent togetherness which is lived in the various venues of Bayit Ham, from the club to the board of directors via the Training Centre. It is an experiment in collective living as described by Jean Oury, which allows singularity. In the club vacuum conversation is privileged. The proposed activities do not put a lid on space or time. Bayit Ham is a house with its own laws, its regulations, which are the conditions for the emergence of desires and a mould allowing the restauration of the social link. The teen-agers experience sharing, and co-management with youth workers teams in a protected space.


  • Résumé

    Le transfert sur le lieu est le moteur de la dimension thérapeutique de « Bait-ham », la maison chaleureuse, un club pour adolescents. Ce transfert qui vient de la psychothérapie institutionnelle, est un phénomène qui s'exprime hors de la cure analytique et se déploie sur de multiples objets. Ainsi, l'adolescent qui vit une période de bouleversement physique et psychique, peut expérimenter des liens choisis et non menaçants. L'éthique de Bait-ham repose sur la prise en compte du sujet psychique et social. Il n'est ni un jeune en difficulté ou pris en charge mais une singularité à écouter. Les principes essentiels du dispositif de Bait-ham sont le « prénonymat », l'accueil sans conditions et la non exclusion. Ils permettent au sujet de déposer une histoire souvent faite de ruptures, d'exclusions, d'errances. Le transfert sur le lieu est un « vivre ensemble » récurent, qui se déploie dans les différents lieux de Bait-ham, du club au conseil d'administration en passant par l'institut de formation. Il est une expérimentation du Collectif au sens de J. Oury, qui laisse toute sa place au singulier. Dans le club, le vacuum, l'espace du dire est privilégié. Les activités proposées ne viennent boucher ni l'espace, ni le temps. Bait-ham est une maison cogérée avec l'équipe, avec ses lois, ses règles, conditions de l'émergence du désir, et une matrice condition d'une restauration du lien social.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (335 p.)
  • Annexes : 119 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 101

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.