Clinique du genre en psychanalyse

par Vincent Bourseul

Thèse de doctorat en Recherches en Psychopathologie et Psychanalyse

Sous la direction de Laurie Laufer et de François Villa.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'identité sexuelle témoigne des processus d'identification dont elle se fonde, sans leb_ recouvrir complètement. Immergées, ces identifications drainent plus profondément toutes sortes de constructions, déconstructions et mutations psychiques qui se révèlent dans la clinique du genre. Pourquoi en passer par le genre pour l'être sexué ? À quoi bon se saisir du queer pour penser son sexe, et sa place dans le paysage sexuel ? Pourquoi la contamination virale «identitaire» de certains gays compense-t-elle parfois une impossible sexuation ? Qu'est-ce que les hormones absorbées au vu de transformation du genre réalisent-elles d'opérations psychiques pour le sujet, alors mêmes qu'elles ne lui garantissent pas de changement «véritable» de sexe ? Tout à la fois objet, processus et instance, le genre constitue le point d'appui et le fil rouge d'innovations et d'impasses qui nous questionnent sur les réponses subjectives apportées à l'énigme du sexuel, à la différence des sexes. Ces innovations sont d'authentiques créations psychiques, qui tendent à ouvrir une possible création du sexe qui reste à définir. Comment le clinicien et l'analyste oeuvrent-ils avec le genre dans cette clinique en constante transformation ? À quelles catégories structurelles ou processuelles peuvent-ils lier leurs pratiques et leurs élaborations ? À quelles relectures du «refus du féminin», du fétiche, de la castration le genre nous invite-t-il ? Comment penser depuis le trouble du genre, la différence sexuelle, «l'identité sexuelle» ?


  • Résumé

    Sexual identity reflects the process of identifications which it is based, without covering them completely. Submerged, these identifications drain deeper ail kinds of constructions, deconstructions and psychological changes that are revealed in the clinic of gender. Why go through the gender of sexual being ? What good will enter queer to think of sex, and its place in the landscape sex ? Why viral HIV contamination of some gay compensates sometimes an impossible sexuation ? What hormones absorbed for gender transformation they perform mental operations for the subject, then they guarantee him the same no change "real" sex ? At once object and process instance, gender is the fulcrum and the red wire innovations and impasses that question us on subjective responses made to the enigma of sexual difference in the sexes. These innovations are authentic creations psychic, which tend to open a possible creation of sex that remains to be defined. How the analyst and clinician work they do with gender in this clinic in constant transformation ? On what structural or processual can they bind their practices and elaborations? In rereading what "refusai of the feminine," the fetish, castration gender invites us there ? How to think from the disorder of gender, sexual difference, "sexual identity"?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(359 p.)
  • Annexes : 247 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 089
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.