Etude sur le réel de la maternité : à travers la mauvaise mère et sa cruauté

par Su Ryun Lee

Thèse de doctorat en Recherche en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Max Kohn.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Notre étude s'attache à cerner la réalité et l'essence de la maternité, ainsi que les causes des désastres dans ce champ censé être une source du bonheur. A travers l'histoire de la maternité, nous interrogeons son idéalisation et le mythe qu'elle constitue, et nous vérifions le fait que l'amour maternel n'est pas aussi ancien qu'on le croit généralement. En étudiant la formation de la féminité, le désir et ses mécanismes, nous confirmons que l'assomption de la maternité s'accomplit sur la base d'opérations inconscientes qui concernent le désir et la jouissance de la femme. La femme se met en relation avec son enfant selon son mode de jouissance avec lui. En nous appuyant sur les théories psychanalytiques depuis Freud, nous cernons ce qu'est l'enfant pour la mère, de quelle manière et dans quelle structure la relation entre mère et enfant se met en place, et nous en venons à voir que l'enfant est un objet paradoxal, qui joue divers rôles par rapport à la mère. Au niveau de la maternité, non seulement l'amour mais aussi ce qu'on peut appeler la haine opèrent de plusieurs façons. En observant des cas cliniques dans la société sud-coréenne, nous éclairons certains phénomènes psychopathologiques structuraux qui apparaissent à l'intersection de l'amour maternel imaginair et narcissique et de traits particuliers de cette société hyper-concurrentielle. Quelques cas déviant du cadre de la maternité normale révèlent comment l'amour maternel sans limite ravage la relation entre mère et enfant et l'être-même de chacun.

  • Titre traduit

    Study on the real of maternity : through the bad mother and her cruelty


  • Résumé

    Our study aims to identify the reality and essence of motherhood and the causes of its disaster which is supposed to be a source of happiness. Through the history of motherhood, we reinvestigate the idealization and myth of motherhood, and we assert that maternal love is not as old as we believe in general. In this study of the formation of femininity, desire and its mechanisms, we point out that women's acceptance of motherhood has been made on the basis of unconscious assumptions on the desire and jouissance of women. Woman builds a relationship with his child with her way of jouissance with him or her. Drawing on psychoanalytic theory since Freud, we examine the meaning of child for mother and the ways and structures ir which their relationship forms. We conclude that the child is a paradoxical object who plays various roles in relation to the mother. In motherhood, not only love but also what may be called hatred operate in several ways. Observing clinical cases in the society of South Korea, we illuminate some structural psychopathological phenomena that occur at the intersection of maternai love and narcissistic fantasy, along with special features of the hyper-competitive society. Some cases deviating from the normal part of motherhood reveal how maternal love without self-restraint leads to destroying the relationship between mother and child and their being.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (290 f.)
  • Annexes : 186 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 084

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.