Le tableau blanc interactif : un outil pour la classe de mathématiques

par Grégory Train

Thèse de doctorat en Didactique des mathématiques

Sous la direction de Michèle Artigue et de Maha Abboud-Blanchard.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    La thèse concerne l'usage par les enseignants de mathématiques de la technologie Tableau Blanc Interactif. L'approche instrumentale et la théorie de l'action conjointe didactique constituent les deux piliers théoriques de l'étude. Dans un premier temps, la spécificité des problèmes posés par l'usage éducatif de cette technologie est examinée. Elle dévoile une complexité instrumentale de l'outil peu prise en compte dans le discours institutionnel sur le TBI. Dans un second temps, une enquête quantitative de 500 répondants permet une première cartographie des usages. Enfin, une étude ciblée de six enseignants, choisis dans deux catégories contrastées d'usagers, montre des régularités fortes au niveau des genèses d'usage transcendant ces catégories. Les résultats montrent d'une façon générale un parcours instrumental structuré en quatre phases : migratoire, exploratoire, stabilisatrice et prospective. Si un renforcement de phases collectives est confirmé, la qualification d'ostensives des pratiques associées au TBI paraît prématurée. Les résultats de l'étude fine des deux catégories montrent un enrichissement des possibilités de l'action conjointe au niveau collectif notamment chez les utilisateurs expérimentés. Des différences s'expriment entre les deux catégories dans la conception de ressources en direction de l'outil. L'existence d'un répertoire orchestratif varié chez les enseignants expérimentés apparaît. En revanche, une faible exploitation des potentialités avancées du TBI est repérée, avec une priorité donnée aux fonctions illustratives de l'outil et sa contribution à la chronogénèse et la topogénèse plutôt qu'à la mésogénèse.

  • Titre traduit

    Interactive whiteboard : a tool for mathematics classroom


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to investigate how mathematics teachers use Interactive WhiteBoard (IWB) Technology. The study is based on both an instrumental approach and considerations from Joint Action Theory. First, we examine the specificity of the problems raised by the use of this technology in an educational context. This part of the work unveils the instrumental complexity of the tool, which is often neglected in the institutional communication around the IWB. Second, we build a cartography of IWB uses through a quantitative survey involving 500 teachers. Finally, a study targeted towards six teachers selected among two different user categories shows strong category-independent similarities in the genesis of use of the IWB among these users. Our results globally demonstrate an instrumental trajectory divided in the following four steps: migration, exploration, stabilisation and prospection. Despite the reinforcement of collective phases observed, it seems premature to qualify the use of this technology as demonstrative. A detailed study of the two user categories reveals an enrichment of possibilities for joint action between students and teacher especially among expert users. The two categories differ in the way they design resources for this tool. Expert teachers develop a large range of orchestrations. In contrast, advanced capabilities of the IWB are only seldom used, and priority is given to the illustrative functionalities of the tool as well as its contribution to chronogenesis, topogenesis rather than to mesogenesis

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (481 p.)
  • Annexes : 143 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 076
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.