Hending of Kenning : les théories linguistiques dans l'Islande médiévale (XII-XIVe siècle) : lecture du codex Wormianus

par Cyril de Pins

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Irène Rosier-Catach.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse examine les traités contenus dans le Codex Wormianus (vers 1350), la plus importante collection de textes linguistiques en norrois, afin d'étudier les théories linguistiques entre le Xlle et le XIVe siècle, en Islande. Le manuscrit contient l'Edda de Snorri Sturluson (déb. Xllle), un traité poétique en quatre parties traitant de mythologie, de métrique et de la kenning. Quatre traités grammaticaux (Xlle-XIVe) traitent d'écriture, de poésie et de figures. Nous montrons que le norrois devint pour lui-même objet d'analyse à partir de deux questions, celle de l'enseignement et de la conservation de l'art poétique scaldique d'une part, et celle de l'écriture d'autre part. Ces deux questions furent introduites dans l'île après la christianisation, avec l'arrivée de la technique manuscrite et des textes latins. L'altérité du latin offrit l'occasion au norrois de réfléchir sur lui-même, avec originalité d'abord, dans le Premier Traité Grammatical et l'Edda. Mais la confrontation avec le latin fit tomber le norrois sous l'influence du latin et de ses concepts : les derniers textes de la période, le Troisième Traité Grammatical en partie, et surtout le Quatrième Traité Grammatical se donnent à lire comme des traductions-adaptations de Donat, Priscien, Evrard de Béthune et Alexandre de Villedieu, et de leurs gloses. La poésie cessa d'être le point de départ de l'analyse, les scaldes les autorités linguistiques, au profit du clerc latinisant. Ces théories apparaissent comme une tentative de conserver vivants les sons et la tradition poétique du norrois, avant une soumission savante au latin, et demeurent notre seul témoin de la phonétique et de la poétique norroises.

  • Titre traduit

    Hending of Kenning : linguistic theories in Iceland in the middle Ages (12th-14th c.) : a reading of the Codex Wormianus


  • Résumé

    This dissertation examins the treatises found in the Codex Wormianus (circa 1350), the most complete collection of linguistic text in Old Norse, in order to analyse the linguistic theories produced in Iceland between tke 12th and the 14th century. This manuscript contains Snorra Edda (13th c. ), ) a four parts poetical treatise dealing with mythology, metrics and kennings. Four grammatical treatises (12th-14`h c. ) deal with writing, poetry and figures. We show that Old Norse became an object of analysis through two questions : the question of the conservation and teaching of the art of scaldic poetry ; and the question of writing. These two questions arose after the Christianization and the introduction of the Latin technique of manuscript writing and texts. The alterity of Latin provided Old Norse with the occasion to reflect upon itself, first with originality, in the First Grammatical Treatise and in the Snorra Edda. But the confrontation with Latin led gradually Old Norse to fall under the influence of Latin and its concepts: the last texts of our period, i. E. Part of the Third Grammatical Treatise (mid. 13th c. ), and especially the Fourth Grammatical Treatise (14th c. ) are translations-adaptations of Donatus, Priscianus, Evrard of Bethune, Alexander of Villedieu, and their glosses. Poety ceased to be the starting point of analysis, and the skalds as linguistic authorities were replaced by the cleric knowing Latin. These theories appear appear as an attempt to keep alive the sounds and poetic tradition of Old Norse, before yielding to the scholar tradition of Latin. They remain our only source to know how Old Norse phonetics and poetics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (944 f.)
  • Annexes : 610 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 067

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.