Ecriture du corps et discours clinique dans les autobiographies d'anorexie-boulimie

par Karin Bernfeld

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Évelyne Grossman.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Par une approche interdisciplinaire, cette étude analyse les ambitions et les processus d'écriture des témoignages de personnes atteintes par l’anorexie-boulimie en confrontant l'univers du discours clinique à celui de l'autobiographie. Le corpus se compose de récits rétrospectifs et journaux personnels, certains inédits, de 1977 à 2007, d'auteurs hommes et femmes, d'origine française, britannique, américaine et canadienne. Le contexte de ces écrits est d'abord éclairé par une étude diachronique qui montre le tabou des troubles alimentaires au masculin et la mystification de l'anorexie au détriment de la boulimie. Ce contexte est essentiel pour comprendre les motivations des écrivains et écrivants du corpus, l'analyse stylistique de ce dernier souligne un certain nombre de procédés communs ainsi que le rôle essentiel de la temporalité. Il apparaît ensuite, par l'observation de l'écriture du corps, la difficulté de témoigner d'une maladie où le corps tend à la disparition ou à l'obsession. L'autopathographie peut alors s'imposer comme unique mode d'expression. Le langage est mis à mal par la pathologie et l'écriture n'est donc pas toujours thérapeutique. Cette thèse démontre qu'au-delà de l'aspect documentaire, ces textes s'apparentent souvent à des réquisitoires. Dans les récits d'hospitalisation, la violence institutionnelle sur les corps rejoint la violence intellectuelle du pouvoir psychiatrique et son discours. De fait, surgit dans ces écrits la force du témoignage comme lieu de résistance. Mais l'autobiographie peut devenir une étude de cas, et la pathologie une identité, l'écriture de soi devient problématique et se heurte à certaines limites.

  • Titre traduit

    Writing the body and clinical discourse in autobiographies if anorexia-bulimia


  • Résumé

    Taking an interdisciplinary approach, this study analyses the ambitions and the writing processes found in personal accounts from individuals suffering from anorexia-bulimia, by comparing the spheres of clinical and autobiographical discourses. The corpus consists of retrospective narratives and personal diaries, some unpublished, from 1977 to 2007, from men and women, of French, British, American and Canadian origin. The context of these writings is first of ail clarified by a diachronic study which demonstrates the taboo of eating disorders in men and the mystification of anorexia to the detriment of bulimia. This context is essential to understanding the motivations of the writers, both professional and non-professional, of the corpus, whose stylistic analysis emphasizes a number of common procedures as well as the essential role played by temporality. What emerges next, through observing the writing of the body, is the difficulty of giving an account of an illness where the body tends either to disappear or to become an obsession. Auto-pathography may then impose itself as the sole means of expression. Language is damaged by pathology and writing is thus not always therapeutic. This thesis shows that beyond their documentary features, these texts often resemble indictments. In narratives of hospitalization, the institutional violence inflicted on bodies converges with the intellectual violence of psychiatric power and its discourse. In fact, in these writings what emerges clearly is the force of testimony as a site of resistance. But autobiography can become a case study, pathology an identity; self-writing becomes problematic and runs up against certain limits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (445 p.)
  • Annexes : 424 Réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 006

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.