In vivo behaviour of human precursors into a dystrophic context

par Denis Vallese

Thèse de doctorat en Complexité du Vivant

Sous la direction de Vincent Mouly et de Libero Vitiello.

Soutenue en 2013

à Paris 6 en cotutelle avec l'Universita Degli Studi di Padova .

  • Titre traduit

    Comportement in vivo des précurseurs humains dans un contexte dystrophique


  • Résumé

    La Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie létale récessive liée à l’X, causée par des mutations dans le gène de la dystrophine, sans aucun traitement efficace disponible. Le développement de thérapies efficaces nécessite l'utilisation de modèles animaux dystrophiques et immunotolérants pour les cellules humaines. En collaboration avec James Di Santo à l'Institut Pasteur, une nouvelle souche mutante de souris a été créée: le modèle Rag2−Il2rb−Dmd−. Ce nouveau mutant ne présente plus de cellules T et B, ni de cellules NK. Il porte également une mutation dans le gène de la dystrophine. Cette étude porte sur la caractérisation morphologique et immunohistochimique du phénotype musculaire de cette nouvelle souris mutante, sa comparaison avec le modèle murin DMD le plus utilisé (mdx) et son utilisation potentielle pour évaluer le potentiel régénératif de progéniteurs myogéniques humains. Les résultats obtenus dans cette thèse ont montré que le phénotype dystrophique est similaire entre les deux modèles. L’analyse de la régénération musculaire a donné des résultats très prometteurs. La souris Rag2−Il2rb−Dmd− montre un pic de régénération spontanée entre 10 et 16 semaines, ce qui fait 6 semaines de régénération intense. Les données obtenues après transplantation de myoblastes humaines ont confirmé que le nouveau modèle est très bien adapté à la greffe des cellules myogéniques, qui participent de façon efficace à la régénération musculaire. Cet aspect est très important car il permet d’étudier le comportement de cellules souches humaines à potentiel myogénique dans un contexte dystrophique naturel


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The Duchenne Muscular Dystrophy (DMD) is a lethal recessive X-linked disease caused by mutations in the dystrophin gene, no effective treatment is available up to date. The development of effective therapies requires the use of animal models both dystrophic and immunotolerant for human cells. In collaboration with James Di Santo at the Pasteur Institute, a new mutant strain of mice was created: the Rag2−Il2rb−Dmd−. This mutant lacks T and B cells, as well as NK cells. It also harbours a mutation in the dystrophin gene. This study focuses on the morphological and immunohistochemical characterization of the muscle phenotype of the new mutant mouse, its comparison with the most used DMD model (mdx) and its potential use to evaluate the regenerative potential of human myogenic progenitors. The results obtained in this thesis have shown that the dystrophic phenotype is similar between the two models. Analysis of muscle regeneration has yielded very promising results. The Rag2−Il2rb−Dmd− mouse shows a peak of spontaneous regeneration between 10 and 16 weeks, which is six weeks of intense regeneration. Results obtained after transplantation of human myoblasts have confirmed that this new model is very suitable for myogenic cells transplantation, which can effectively participate in muscle regeneration. This is very important because allows to study the behaviour of human myogenic stem cells in natural dystrophic context

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (120 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 99-120. 247 réf. bibliogr. index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2013 191
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.