Caractéristiques anthropométriques et performances de haut niveau : évolutions, indicateurs et optimisations

par Adrien Sedeaud

Thèse de doctorat en Sciences du sport

Sous la direction de Jean-François Toussaint.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’étudier les évolutions morphologiques des sportifs de haut niveau et d’identifier les liens structurant performance et caractéristiques anthropométriques. Les différentes études constituant cette thèse analysent la performance de haut niveau par son versant morphologique et selon différents niveaux de démonstration. Dans un premier temps, nous montrons des évolutions différenciées entre SHN et individus de la population générale (études 1 et 2), présupposant que les SHN tirent des avantages de leurs caractéristiques anthropométriques. Puis, nous mettons en évidence les liens directs entre les caractéristiques anthropométriques et la performance en athlétisme et dans le rugby (études 2 et 5) : les équipes de rugby disposant d’avants plus lourds et d’arrières plus grands sont plus performantes que les autres. En athlétisme, les coefficients allométriques calculés montrent l’impact du poids selon la distance de course et le sexe suggérant une possible marge de progression des caractéristiques anthropométriques pour les athlètes féminines. Le 3ème niveau de démonstration met en exergue l’existence de couples [morphologies optimales - performances optimales+, d’attracteurs biométriques bénéfiques au scoring en basketball (étude 3), et d’optima d’IMC avec leurs intervalles de performance selon la distance de course (études 4, 5 et 6). Poids, taille et IMC sont des indicateurs pertinents puisqu’ils permettent de spécifier les paramètres des athlètes entre les différentes épreuves (gradients morphologiques en athlétisme suivant le spectre des distances, à l’instar des gradients énergétiques) mais également selon leur niveau (gradient de poids et taille inverses entre courses de fond et sprints). Ces trois indicateurs morphologiques dévoilent également des différenciations selon les spécificités de poste. Mises en comparaison, les évolutions de poids et de taille montrent des croissances asynchrones révélatrices d’atypicité. L’IMC, très loin de sa fonction première de mesure de la corpulence et de l’obésité, doit être redéfini comme un indicateur utile de la performance de haut niveau. En effet, il révèle le compromis entre puissance, capacité énergétique et organisation de la structure corporelle efficiente chez les SHN. Dans l’exécution sportive, l’ensemble du corps est en action, et poids, taille et IMC prennent en compte la globalité de l’athlète qui se meut. Certains constats émanant des conclusions de cette thèse font surgir de nouvelles réflexions dans la compréhension de la performance et vont générer la mise en place de protocoles expérimentaux. Les gabarits sont l’expression de la performance autant que l’organisation à partir de laquelle se réalise cette dernière. Les résultats de cette thèse, fondés sur l’analyse de bases de données conséquentes, apportent une nouvelle vision sur les optimisations morphologiques. Dans le dessein de performance, il est nécessaire de connaître les optimisations établies chez les meilleurs mondiaux afin de situer les athlètes dans leurs champs morphologiques mais aussi de leur permettre d’évoluer vers la meilleure adaptation anthropométrique, spécifique de leur activité.

  • Titre traduit

    Anthropometrical characteristics and high level performances : changes, indicators and optimizations


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to study the morphological changes of top athletes and identify structural links between performance and anthropometric characteristics. This thesis is comprised of various studies that analyze the highest level of performance by morphological aspect and different levels of proof. At first, we show differentiated changes between high level athletes and individuals in the general population (Studies 1 and 2), presupposing that athletes draw benefits from their anthropometric characteristics. Then we highlight the direct links between anthropometric characteristics and performance in track and field athletes and rugby players (studies 2 and 5): rugby teams with heavier forwards and taller backs are more successful than others. In track and field, calculated allometric coefficients show the impact of mass depending on the distance of the race and sex, suggesting a possible anthropometric progression margin for female athletes. The third level of supporting evidence, highlights the existence of couples [optimal morphologies - optimal performance], biometric attractors beneficial in scoring in basketball (Study 3), and BMI optimum with performance intervals in race distance (studies 4, 5 and 6). Mass, height and BMI are relevant indicators used to specify athletes between different events (morphological gradients in track and field following the spectrum of distances, like energy gradients) but also according to their level (inverse gradient between mass and height according to middle and long distances and sprints). These three indicators also reveal morphological differentiation depending on the specific position. Being compared, changes in mass and height show asynchronous growth indicative of atypicity. Independent from BMI’s primary function of measuring the body size and obesity, it should be refined as a useful indicator of high level performance. Indeed, it reveals trade-off between power, energy capacity and organization of efficient body structure for high level athletes. In athletic performance, the whole body is in action, and mass, height and BMI take into account the entire athlete who moves. Some conclusions from the findings of this thesis arise new thoughts in the performance understanding and will generate the development of experimental protocols. Physiques are the expression of the performance as well as the organization from which it is realized. The results of this thesis, based on the analysis of consistent databases, provide a new vision on morphological optimizations. For the purpose of performance, it is necessary to know the optimizations established in order to situate athletes in their morphological fields, but also enable them to move towards better anthropometric adaptation specific of their activities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.