Fonctions exécutives et cognition sociale chez des patients traités dans l’enfance pour une tumeur frontale bénigne ou maligne

par Audrey Longaud-Valès

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Georges Dellatolas.

Le président du jury était Stéphanie Puget.

Le jury était composé de Georges Dellatolas, Stéphanie Puget, Mathilde Chevignard, Yann Mikaeloff, Florence Labrell.

Les rapporteurs étaient Mathilde Chevignard, Yann Mikaeloff.


  • Résumé

    En neuro-oncologie pédiatrique, les études neurocognitives et neuropsychologiques sur les tumeurs hémisphériques (sus-tentorielles) sont plus rares que celles sur les tumeurs de la fosse postérieure (sous-tentorielles), bénignes (notamment l’astrocytome pilocytique du cervelet) ou malignes (en particulier, le médulloblastome qui est la tumeur maligne la plus fréquente chez l’enfant). A l’heure actuelle il n’existe pas, à notre connaissance, de séries publiées de cas d’enfants traités pour tumeur frontale, bénigne ou maligne et même les descriptions isolées d’un seul cas restent rares (Daigneault, S & al, 1997 ; Anderson, S.W, 2000). Il existe des séries de cas de tumeur frontale chez l’adulte (Roca & al, 2010 ; Yong-Gao & al, 2012). Il existe par contre une littérature importante porte sur le devenir et les séquelles des enfants traités pour une tumeur de la fosse postérieure. En effet, les progrès thérapeutiques ont amélioré les taux de survie, et plusieurs équipes ont examinés l’impact de différents facteurs (essentiellement mais pas exclusivement médicaux : topographie lésionnelle, âge d’apparition de la tumeur, nature des traitements et complications, etc., mais aussi niveau d’éducation des parents, etc.) sur les séquelles motrices et cognitives, le devenir et la qualité de vie de ces enfants et adolescents. Entre septembre 2010 et septembre 2011, 21 patients âgés entre 8 ans 3 mois et 27 ans 10 mois au moment de l’évaluation neuropsychologique ont été inclus dans cette étude. L’évaluation neuropsychologique, réalisée en deux temps, incluait des tests (tests papier-crayon et épreuves écologiques) évaluant l’efficience intellectuelle, des fonctions exécutives, d’attention, et de théorie de l’esprit. 44 patients contrôles ont été appariés en âge, sexe et NSC (niveau socio-économique) au groupe de patients. Au niveau statistique d’importantes différences sont relevées, notamment, dans les épreuves de reconnaissance d’expressions faciales émotionnelles. Il s’agit de la 1ère étude qui évalue les fonctions cognitives et affectives dans un groupe de patients ayant été traités dans l’enfance pour une tumeur frontale bénigne ou maligne.

  • Titre traduit

    Frontal lobe tumours in children and adolescents : executive function and theory of mind


  • Résumé

    Frontal lesions in children and adolescents have been mainly explored in traumatic brain injury (TBI). Other frontal lobe pathologies such as frontal lobe epilepsy (FLE), frontal focal lobe lesion, such as brain tumours or frontal focal lobe pathologies, can explain sequelae after frontal lobe pathologies. In the literature only two cases studies exist on benign frontal lobe tumour in children. To our knowledge there is no study group of frontal lobe tumours in children. Between September 2010 and September 2011, we observed 21 patients treated for benign/malign tumours. We examined 22 young patients aged between 8.3 years and 27.10 years old, all treated for benign or malign frontal tumour in Gustave Roussy’s Institute (in case of malign tumour) or Necker Enfants-Malades (in case of malign tumour). Treatment of this patients depended on benign or malign tumour. A total of 44 controls subjects were enrolled in study. All children and adolescents had neuropsychological tests, such as executive function tests (planning, mental flexibility, attention, working memory tasks) and measure or theory of mind tests such as face recognition test (TOM). All children were seen twice. Main differences are observed in facial recognition test between patients with malign and benign tumours and control subjects. IQ in not affected when tumours are benign, and most children obtain normal performances in executive tests. This is a first study with comprehensive neuropsychological assessment of children and adolescents with frontal lobe tumours. Findings have to be compared with classical studies of frontal lobe lesions in adults. Results suggest that many children treated for frontal lobe tumours do not present the classical dysexecutive syndrome and major behavioural changes as described in adults. However most of them present deficits in facial recognition of emotions and gesture imitations deficits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?