"Un parent est battu" : les adolescents qui frappent leurs parents

par Cindy Vicente

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Marty et de Philippe André Robert.

Le président du jury était Ouriel Rosenblum.

Le jury était composé de François Marty, Philippe André Robert, Ouriel Rosenblum, Pascal Roman, Didier Drieu.

Les rapporteurs étaient Pascal Roman, Didier Drieu.


  • Résumé

    Les adolescents qui frappent leurs parents sont issus de familles dans lesquelles la violence est diffuse. Ceci nous a amenée à l’hypothèse que la problématique des limites était en cause à un niveau intrapsychique, intersubjectif et transpsychique. Pour répondre à cette hypothèse nous avons employé deux approches méthodologiques. La première est quantitative, basée sur l'étude de 52 situations d’adolescents frappeurs qui mettent en avant la perception des professionnels sur ces cas. La seconde méthode s’appuie sur des rencontres cliniques auprès de trois familles, suivies durant plusieurs mois. Les résultats ont mis en évidence que les jeunes frappeurs sont dans une problématique limite, centrale dans leur fonctionnement psychique. Ces limites sont également défaillantes entre les membres de la famille et entre les générations. Ceci est en lien avec un manque de contenance des barrières de pare-excitation. À l’adolescence le fantasme « un enfant est battu » réermerge, le jeune se situe dans une phase précédent celle-ci : « un parent est battu ». Dans une impossibilité à la critique et au meurtre symbolique, l’adolescent reste figé dans un fonctionnement où il met en acte ce fantasme. Le jeune et le parent se retrouvent dans une difficulté en miroir, figés dans cet impossible critique du lien. D’un point de vue familial, l’adolescent prend le rôle de porte-voix des différentes générations et crée par son acte une distance afin de pallier le manque de frontières générationnelles.

  • Titre traduit

    "A parent is beaten" : adolescents who are hitting their parents


  • Résumé

    Adolescents who are hitting their parents are in families in which violence is abundant. This led us to the hypothesis that the problem of limits was involved, in the intrapsychic problems, intersubjective and transpsychic. To answer at this hypothesis different methods were used. The first is quantitative, it’s from 52 young hitters and highlights the perception of professionals in these situations. The second method is based on clinical encounters with three families, over a period of several months. The results highlights that young hitters are in a limited problems that is central to their psychic function. These limits are also failing between family members and generations. This is caused by a lack of attitude as a barriers and protective shield. At the adolescence age the fantasy "a child being beaten" reappears, the youth is in a phase preceding: "a parent is beaten." In the impossibility to criticism and symbolic murder, the teenager remains frozen in a operation system where he enacts this fantasy. The youth and the parents are in a mirror difficulty frozen in that impossible critical link. From a family point of view, the teen is the spokesman of the different generations and create a distance by his act to overcome the lack of generational boundaries.

  • Titre traduit

    "Un progenitor es maltratado" : los adolescentes que pegan a sus padres


  • Résumé

    Los adolescentes que pegan a sus padres se encuentran en familias donde la violencia es difusa. Esto nos lleva a la hipótesis de que la problemática de los límites está cuestionada, en la problemática intrafísica, intersubjetiva y transpsiquica. Para responder a esta hipótesis diferentes métodos han sido empleados. El primero es cuantitativo, y surge de 52 situaciones de adolescentes maltratadores y prioriza la percepción de los profesionales sobre estas situaciones. El segundo método se basa en los encuentros clínicos a partir de tres familias, seguidas durante varios meses. Los resultados han puesto en evidencia que los jóvenes maltratadores se sitúan en una problemática límite que es central en sus funcionamientos psíquicos. Estos límites también son ineficaces entre los miembros de la familia y entre las generaciones. Éstos están causados por una falta de continencia de las barreras de para- excitación. En la adolescencia la fantasía "un niño maltratado" resurge, el joven se sitúa en una fase precedente a ésta: "un progenitor es maltratado". Dentro de la imposibilidad a la crítica y a la muerte simbólica, el adolescente se mantiene fijado en un funcionamiento donde activa esta fantasía. El joven y el progenitor se reencuentran dentro de una dificultad en espejo fijada dentro de esta imposible crítica del vínculo. Desde un punto de vista familiar, el adolescente se sitúa como porta voz entre las diferentes generaciones y crea a través de su acción una distancia con el fin de suplir la falta de fronteras generacionales.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Université Paris Descartes à Paris

"Un parent est battu" : les adolescents qui frappent leurs parents


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Université Paris Descartes à Paris

Informations

  • Sous le titre : "Un parent est battu" : les adolescents qui frappent leurs parents
  • Détails : 1 vol. (351 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 321-336. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.