Áp vong - appliquer l'âme : rituels non-médiumniques de possession par les morts dans le nord du Vietnam

par Paul Sorrentino

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Richard Pottier.


  • Résumé

    Dans cette thèse, j'interroge le développement rapide, au Vietnam et dans les années 2000, d'une forme nouvelle de rituel de possession par les morts, appelée áp vong (littéralement : appliquer/apposer l'âme). L'une des particularités de ces séances est que les défunts n'y sont pas incarnés par le spécialiste rituel, qui ne joue qu'un rôle d'encadrement, mais par un client, par l'intermédiaire duquel les autres membres de la famille pourront interroger leurs morts. Après un exposé du contexte d'idées et de pratiques dans lequel ces rituels sont apparus (représentations liées à la personne, conceptions sotériologiques, autres pratiques de possession), je tente de comprendre la place qu'ils prennent dans la société vietnamienne, marquée par une transformation profonde de la relation entre les vivants et les morts liée au traumatisme de la guerre. Cela m'amène à analyser les aspects politiques de cette innovation rituelle : en effet, la popularisation fulgurante des séances de áp vong a eu pour théâtre des « centres de recherche » créés par des intellectuels vietnamiens se posant en promoteurs de ces pratiques face à un pouvoir central pris entre sa volonté d'éradiquer les « superstitions » et son devoir de prendre en charge la mémoire des victimes de la guerre. Enfin, pour tenter de comprendre ces rituels, où ceux qui incarnent les morts ne sont ni des médiums, ni des victimes de l'affliction causée par un défunt, et où la possession est constamment en train de se faire et de se défaire (j'accorde une place importante aux séances qui ne « fonctionnent » pas ou mal), j'adopte une approche constructiviste visant à lire la possession autour du possédé plutôt qu'en lui. De là, je propose de considérer la possession comme une épreuve, au sens que la sociologie pragmatique a donné à ce terme : une qualification négociée de la réalité, portant dans ce cas sur l'attribution d'une agentivité (celle d'un défunt) à un corps (celui du possédé).

  • Titre traduit

    Áp vong - to affix the soul : non-mediumnic rituals of possession by the dead in the north of Vietnam


  • Résumé

    In this thesis, I question the quick development, in the years 2000 in Vietnam, of a new form of possession by the dead, called áp vong (litterally : to affix the soul). One of the specificities of these séances is that the dead are not embodied by the ritual specialist, who only plays a supervizing role, but by a client, through whom other members of the family will consult their dead relatives. After a presentation of the context of ideas and practices in which these rituals appeared (person-realted reprentations, soteriological conceptions, other practices of possession), I attempt to understand the place they take in contemporary Vietnamese society, which is characterized by a deep transformation of the relation between the living and the dead related to the trauma of war. This leads me to analyze the political aspects of this ritual innovation : the dazzling popularization of áp vong séances mainly took place in « research centers » created by Vietnamese intellectuals acting as promoters of these practices, facing a central power taken between its will to eradicate « superstitions » and its duty to take charge of the memory of the victims of the war. Finally, in order to try to understand these rituels, where those who embody the dead are not mediums, nor victims of spirit afflictions, and where one can constantly witness the making and the un-making of possession (special attention is payed to to séances that « don't work »), I build a constructivist approach aiming at reading possession around the possessed subject rather than inside him. From there, I propose to consider possession as a test (épreuve), in the sense that French pragmatic sociology gave to this notion : a negociated qualification of reality, which in this case deals with the attribution of an agency (that of a dead) to a body (that of the possessed subject).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.