Structures familiales, organisation des activités et développement en milieu rural malgache

par Voahirana Tantely Andrianantoandro

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Frédéric Sandron.

Le président du jury était Marc Pilon.

Le jury était composé de Frédéric Sandron, Marc Pilon, Michèle Dion, Thierry Simon, Jeannot Ramiaramanana.

Les rapporteurs étaient Michèle Dion, Thierry Simon.


  • Résumé

    En milieu rural malgache, la terre constitue le principal moyen d’existence des paysans. Toute la vie des ménages est centrée sur l’exploitation agricole, qui mobilise hommes et femmes, membres de la famille et de la communauté comme main-d’œuvre. Mais depuis quelques décennies, particulièrement dans les régions des Hauts-Plateaux, les parcelles cultivables, héritées et partagées depuis plusieurs générations, deviennent de plus en plus exiguës. Les revenus agricoles ne permettent donc plus aux familles de subvenir à leurs besoins fondamentaux. Ainsi, face à la menace d’insécurité alimentaire, aux besoins croissants de ressources monétaires (éducation, santé, etc.), aux risques liés aux parcours de la vie et à l’exploitation agricole, les ménages sont contraints de diversifier leurs sources de revenu. Pour avoir davantage de revenus monétaires, ils vendent leur force de travail hors de l’exploitation familiale. Les modes d’organisation économique se trouvent alors modifiés et les ménages doivent opter pour de nouvelles stratégies à court, moyen ou long terme dans leurs activités productives. Ce travail de thèse analyse, pour deux communes rurales des Hauts-Plateaux, la mise en œuvre des différentes stratégies à travers les structures des ménages et les réseaux de solidarités intergénérationnelle et communautaire. La recherche montre que l’organisation actuelle des activités permet d’assurer à la fois la continuité de l’exploitation agricole, la survie de la famille et la cohésion sociale.

  • Titre traduit

    Family structures, organization of activities and development in rural Madagascar


  • Résumé

    In Madagascar rural areas, the land is the main livelihood of farmers. The community and all family members’, men and women, are involved on farming. But in recent decades, arable plots on the Central Highlands, inherited from ancestors and shared for many generations become more and more cramped. The incomes are insufficient for family’s basic needs. Thus, facing the food insecurity threatens, the increases of need for money (education, health, etc.), the life and farm risks, households are forced to diversify their sources of income. To earn more, they sell their labor outside the family farm. Then, the economic organization style is modified and households must find new short and medium term strategies in their productive activities. This book analyzes the implementation of different strategies through household structures and networks of solidarity (intergenerational and community) in two rural towns in the Highlands. Research shows that current organization of activities ensures the continuity of the farm, the family survival and social cohesion.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.