Types de prédication en vietnamien : dynamique et variété des structures

par Amélie Manente

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Chrístos Klaíris.

Le président du jury était Alain Bentolila.

Le jury était composé de Chrístos Klaíris, Alain Bentolila, Hilary Chappell, Danh Thành Do-Hurinville, Françoise Guérin.

Les rapporteurs étaient Hilary Chappell, Danh Thành Do-Hurinville.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous présentons une analyse syntaxique du vietnamien de Hô-Chi-Minh-Ville, dans la lignée de la syntaxe fonctionnelle mise en place par André Martinet et développée par la suite par ses continuateurs. Dans un premier temps, nous nous sommes intéressée au degré d’opposition verbo-nominal en vietnamien : nous proposons tout d’abord une synthèse des travaux menés à ce sujet, avant d’exposer notre analyse en classes, en nous appuyant sur des critères strictement syntaxiques. Une étude syntaxique détaillée des modalités (déterminants non déterminables) – les modalités nominalisantes, les modalités de degré, les modalités prédicatives et les modalités injonctives – a été nécessaire. Ces unités permettent de distinguer des comportements différents, et l’identification des grandes classes lexicales du vietnamien : nominaux, adjectifs, modaux et verbaux. Il apparait que ces classes d’unités s’organisent en un continuum, avec à un pôle les nominaux, à l’autre les verbaux. Dans un second temps, l’analyse porte sur les différents types de structures prédicatives du vietnamien. La variété des constructions – nucléaires et connectives – est au centre de l’étude, ainsi que l’identification des différentes fonctions. Enfin, nous exposons une analyse des “séries verbales”, phénomène très courant en vietnamien, mais décrivant en fait des réalités très diverses. Tout au long de l’analyse, nous accordons une importance particulière à la variation et aux zones de changements (réanalyses, lexicalisations, grammaticalisations), faisant état de la dynamique des différentes structures et de la langue elle-même.


  • Résumé

    We present here a syntaxic analysis of the Vietnamese language spoken in Ho Chi Minh City, in line with the functional syntax introduced by André Martinet and developed later by his followers. In a first part, we examined the extent of noun/verb opposition in Vietnamese. After a synthesis of work on this subject, we present our own analysis of the lexical classes, relying on strictly syntactic criteria. A detailed study of the syntactic modalités (undeterminable determinants) - nominalizing undeterminable determinants, undeterminable determinants of degree, predicative undeterminable determinants and injunctive undeterminable determinants - was necessary. These units are used to distinguish different behaviors, and leads to the identification of major lexical classes in Vietnamese: nominals, adjectives, modals and ‘verbals’. It appears that these classes of units are organized along a continuum. In a second part, the analysis focuses on the different types of predicative structures in Vietnamese. The variety of structures - nuclear and connective - is central to the study as well as the identification of the different functions. Finally, we present an analysis of "serial verb constructions" very common in Vietnamese, but actually reflecting very different realities. Throughout this study, we pay particular attention to the variation and change (reanalysis, lexicalizations, grammaticalizations), referring to the dynamics of the various structures and of the Vietnamese language itself.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.