Les représentations climatiques dans la presse française : analyses sémiologiques et sémiotiques comparées de discours médiatiques, scientifiques et profanes

par Marion Mauger-Parat (Mauger)

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Didier Urbain.

Le président du jury était Yves Jeanneret.

Le jury était composé de Jean-Didier Urbain, Yves Jeanneret, Éric Landowski, Jean-Claude Soulages, Ferenc Fodor.

Les rapporteurs étaient Éric Landowski, Jean-Claude Soulages.


  • Résumé

    Proposant une approche méthodologique fondée sur la sémiologie des indices et la sémiotique narrative, notre travail doctoral sous convention CIFRE pour EDF R&D s’attache à comprendre le fonctionnement structural et narratif des représentations du changement climatique dans différentes sphères sociales en France. Partant du caractère scientifique de l’Objet de recherche, l’étude s’intéresse aux discours forgés par les climatologues, la presse de vulgarisation scientifique, trois titres de la presse quotidienne nationale et les discours profanes au travers d’entretiens collectifs, selon une temporalité commune, de novembre 2009 à mars 2010. La « Une » des quotidiens et des magazines de vulgarisation scientifique est alors considérée comme un marqueur social et historique fort, capable de construire les représentations relatives au changement climatique. Le corpus de presse d’information fonde les représentations tant du phénomène climatique que des événements médiatiques qui lui donnent une existence. Le recours à la sémiotique narrative permet une comparaison de corpus de natures différentes, afin de prendre la mesure de la circulation entre les différentes sphères sociales visitées. L’objectif étant une compréhension globale des représentations climatiques, permettant une réflexion sur les mythes dont nos sociétés se nourrissent pour se construire, et sur le possible ré-enchantement de ces mythes.

  • Titre traduit

    Climate representations in French press : comparative analysis of mediatic, scientific and profane discourses with semiological and semiotic theories


  • Résumé

    This doctoral research, conducted through a CIFRE agreement with EDF R&D, aims to understand the structural and narrative organization of climate change representations through four different social spheres in France. First considered as a scientific topic, climate change representations are analysed throughout climate scientists and profane discourses, but also throughout documents such as science popularization magazines and three French newspapers, which of the front pages are considered as a social and historical tracer, particularly during the period running from November 2009 to March 2010. Informative press corpus enables to construct representations of global warming and of the media events that participate to their media life. The use of narrative semiotic methodology allows a comparative study through the different corpuses, in order to spot out the hypothetical circulation of these representations. The eventual aim is a global understanding of climate representations, opening the way for a consideration of the different myths as a basement of our societies, willing to reinvent themselves through new social and cultural myths.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.