Les masques de Saint-John Perse

par Sylvain Dournel

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Joëlle Gardes.

Soutenue le 15-11-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Dominique Maingueneau.

Le jury était composé de Joëlle Gardes, Catherine Mayaux, Myriam Watthée-Delmotte, Nebil Radhouane.


  • Résumé

    Face à une œuvre souvent présumée hermétique et à un sujet lyrique fuyant, la critique a souvent considéré les stratégies qui président à l’avènement d’une création en apparence impersonnelle et les masques soigneusement apposés par le poète lui-même comme des obstacles à l’émergence du sens : comprendre Saint-John Perse exige alors de le démasquer. Tout en originant notre recherche dans ces découvertes pérennes, nous prenons ici le contre-pied de cette démarche pour étudier les masques en eux-mêmes, tels qu’ils se donnent à lire dans le grain du texte, non comme des écrans ou des outils de mystification mais comme des révélateurs. Ainsi envisagés dans la linéarité constitutive des Œuvres complètes et dans une perspective bien plus que figurale, le Conquérant, l’Étranger ou encore le Shaman apparaissent comme les modalités d’émergence d’un portrait diffracté, celui de Saint-John Perse, cet autre en lui à qui prête vie Alexis Leger. Au sein d’un ample drame poétique dont ils renouvèlent profondément la lyrique, cette galerie de personnages mime ses postures, anime le récit de son regard, multiplie les auxiliaires de sa quête ontologique et colporte sa parole singulière ; les masques du Poète s’avèrent en cela emblématiques de son être-au-monde et de la poésie telle que la conçoit Saint-John Perse, à la fois renouvellement et renouement.

  • Titre traduit

    Saint-John Perse’s Masks


  • Résumé

    In response to a work often considered as abstruse and a lyrical and elusive subject, critics have often sized up the strategies of the advent of a creation that seems impersonal and the masks thoroughly set down by the poet himself as an obstacle to the emergence of meaning; in order to understand Saint-John Perse it is essential to unmask him. While originating our research in/on these perennial discoveries, we have taken the opposite course to this approach in order to study the masks themselves, as they reveal rather than hide. So envisaged in the essential linearity of the complete Works and in a much more than figural perspective, the Conqueror, the Foreigner or still the Shaman seem as the modalities of emergence of a diffracted portrait, the Saint-John Perse’s one, this other one in him to whom life Alexis Leger lends. Within an ample poetic drama of which they change profoundly the Lyric, this gallery of characters mimes his postures, leads the narrative of its appearance, multiplies the auxiliaries of his ontological quest and spreads its singular word; the masks of the Poet turn out in the symbolic of his being to the world and of the poetry such as conceives it Saint-John Perse, at the same time renewal and renouement.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.