Un sublime moderne : l’éloquence de Saint-Just à la Convention nationale (1792-1794)

par Anne Quennedey

Thèse de doctorat en Littératures française et comparée

Sous la direction de Jean Dagen.

Soutenue le 13-12-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF 17e-18e (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Frantz.

Le jury était composé de Jean Dagen, Hervé Leuwers, Martin Rueff.


  • Résumé

    Cette thèse examine les discours et rapports que Saint-Just a prononcés à la Convention nationale en recourant à lacatégorie de sublime, dans l’acception purement littéraire qui procède du traité du Pseudo-Longin, le Peri Hupsous.La première partie étudie l’ouvrage du Pseudo-Longin et accorde une attention particulière aux développements de celivre portant sur l’éloquence de Démosthène et de Cicéron et sur les passages de l’Iliade comportant des enjeux oratoires.Elle confronte ses leçons à celles des théoriciens de l’éloquence et du style oratoire de l’Antiquité. Le sublime ainsiconçu n’est pas l’instauration d’un rapport avec une réalité transcendance, mais l’effet intellectuel et affectif suscité pardes oeuvres littéraires exceptionnelles.La deuxième partie est consacrée à la brève carrière de Saint-Just comme orateur politique. La théorie et la pratique deSaint-Just ont non seulement été envisagées à la lumière de l’idée de l’éloquence qu’expose le Peri Hupsous, mais aussicomparées aux descriptions et aux analyses de son éloquence proposées par ses contemporains et les écrivainsromantiques. En réinscrivant l’éloquence de Saint-Just dans une conception sublime de l’art oratoire, ont pu être réfutésun certain nombre de préjugés hérités du XIXe siècle et dressé un portrait neuf de Saint-Just orateur.La troisième partie propose une édition diplomatique des discours du Conventionnel et des transcriptions nouvelles deses manuscrits de discours.Les annexes comprennent entre autres une iconographie sur l’éloquence révolutionnaire, un ensemble de lettres etd’arrêtés inédits et un court essai testant la fertilité du sublime longinien pour rendre compte d’une oeuvre contemporaine.

  • Titre traduit

    A Modern Sublime : speeches of Saint-Just Pronounced in the National Convention of France (1792-1794)


  • Résumé

    This doctoral thesis uses the category of sublime as defined by the Pseudo-Longinus in his Peri Hupsous to examine thespeeches of Saint-Just pronounced in the National Convention during the French Revolution.The first part examines the Pseudo-Longinus’ treaty and pays particular attention to pages about the eloquence ofDemosthenes and Cicero and the verses of the Iliad having relevance to the art of oratory. It compares its ideas withthose of ancient theorists of eloquence and oratory style. Longinian sublime is not a relationship with a transcendentreality, but the intellectual and emotional effect caused by exceptional literary works.The second part is devoted to the brief career of Saint-Just as a political orator. Saint-Just’s theory and practice have beenconsidered in the light of the idea of eloquence set out in Peri Hupsous. They have also been compared with descriptionsand analyses of his eloquence proposed by his contemporaries and by romantic writers. A number of prejudices inheritedfrom the nineteenth century have been refuted and a new portrait of Saint-Just as an orator drawn by considering hiseloquence from a sublime conception of oratory.The third part is a diplomatic edition of Saint-Just’s speeches. In order to establish them, reports of his speeches inrevolutionary papers have been consulted. Furthermore, this part comprises new transcriptions of autograph manuscriptsof his speeches.The appendices contain, among others, an iconography of the revolutionary eloquence, a set of Saint-Just’s unpublishedletters and orders and a short essay testing the fertility of longinian sublime to describe a contemporary literary work.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 13-12-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.