L’autobiographie sérielle (« serial autobiography ») dans l’œuvre d’Andrej Belyj

par Maria Levina Parker (Levina)

Thèse de doctorat en Études slaves

Sous la direction de Nora Buks.

Le président du jury était Anastasia de La Fortelle.

Le jury était composé de Nora Buks, Nikolaï Alekseevitch Bogomolov.


  • Résumé

    Dans ma thèse, j’analyse la pratique de l’« autobiographie sérielle » et autofiction dans les mémoires et les romans d’Andrej Belyj.Andrej Belyj, qui dans ses mémoires et dans ses romans réécrit de manière constante son enfance et sa vie, peut être considéré comme auteur engagé dans la création d'une «sérielle» autobiographie. Ce processus de réinvention de soi est caractérisé par remodelage et déplacement de son ego et de ses relations avec les parents, avec ses connaissances marquantes et avec ses proches amis, aussi que par les changements des points de vue mystiques, religieux et philosophiques (philosophie néo-kantienne, anthroposophie, etc.). Des identités multiples et des récits sont articulés comme les constituants d'une séquence autobiographique toujours inachevée et qui ne peut jamais aboutir à la conclusion ou à la signification définitive. La construction par Belyj de sa propre identité apparaît sous forme de développement des «variations sur un thème» (Belyj, « Zapiski chudaka »), où chaque nouvelle variation entre en dialogue avec les précédentes en les éliminant partiellement. Les mémoires et les romans de Belyj représentent sa vie comme une série de thèses et antithèses, autrement dit comme une narration dialectique de la vie montante en spirale.

  • Titre traduit

    « Serial Autobiography in Andrej Bely’s œuvre »


  • Résumé

    My dissertation examines the practice of serial autobiography and autofiction in Andrej Bely’s prose including his memoirs and novels. Andrej Bely who in his memoirs and fiction constantly rewrites his childhood and life may be said to be engaged in creating serial autobiography. This process is characterized by the reinvention, recreation and relocation of his self and his relationships with his parents, significant others, and close friends.A series of identities and stories are constructed as the constituents of an incomplete, or open, autobiographical sequence which never can reach a conclusion or final signification. Bely’s creation of self-identity presents itself as the development of “variations of a theme” (Bely, Zapiski chudaka) in which every consequent variation engages in a dialogue with and partially cancels the preceding ones. Bely’s memoirs and novels present his life as series of theses and antitheses, in other words as a spirally ascending dialectical life-narrative.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.