Le rapport des maîtres soufis aux « peuples du Livre » et à leurs doctrines

par Alfred Errera

Thèse de doctorat en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Paul B. Fenton.

Soutenue le 17-12-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .

Le jury était composé de Marie-Thérèse Urvoy, Pierre Lory, Giuseppe Cecere.


  • Résumé

    Si l'étude du regard de l'islam sur les autres religions fait l'objet d'un intérêt croissant, peu d'attention a été accordée au rapport des maîtres soufis tant au christianisme et au judaïsme qu'aux chrétiens et aux juifs. La première partie de cette étude présente une analyse de ce sujet tel qu'il a été perçu par les intellectuels occidentaux qui se sont convertis à l'islam ou qui ont consacré au soufisme des années de recherche. Dans sa deuxième partie, elle analyse les positions des maîtres soufis selon cinq aspects : leur rapport aux Écritures et doctrines des chrétiens et des juifs, leur regard sur leurs rites et coutumes, la conception de leur Salut, leur relation aux chrétiens et aux juifs en tant que personnes, et enfin leur conception du jihâd guerrier contre les pays chrétiens, ainsi que le lien que font ces maîtres entre le jihâd majeur, celui de la lutte contre l'égo, et le jihâd mineur, belliqueux. L'étude dégage la tolérance digne de la plus haute admiration de certains maîtres soufis, mais dévoile aussi des positions rigoristes, irrespectueuses des doctrines et coutumes chrétiennes et juives, et exigeant l'application stricte des règles de la dhimma. Si les maîtres soufis ont mis l'accent sur le jihâd majeur, ils ont souvent témoigné d'un soutien inconditionnel au jihâd guerrier, le percevant comme une forme extrême de sainteté, garantissant le Bonheur dans ce monde ci et dans celui à venir. La modération des dirigeants musulmans contraste fréquemment avec leur extrémisme.

  • Titre traduit

    The attitude of Sufi masters toward the "People of the Book" and their doctrines


  • Résumé

    While research is devoted to the attitude of Sunni Islam toward other religions, little attention has been paid to the attitude of Sufi masters to Christianity and Judaism as well as to Christians and Jews. The first part of this study provides an analysis of this topic as perceived by western intellectuals who had converted to Islam or who had dedicated years of research to Sufism. In its second part, the attitude of Sufi masters is analyzed according to five perspectives: their position regarding the Christian and Jewish Scriptures and doctrines, their view of their rituals and customs, the understanding of their Salvation, their attitude toward Christian and Jews as human beings, and finally their position regarding jihâd warfare against Christian countries, and the link these masters made between the greater jihâd, the jihâd against one's desires, and the lesser jihâd, the warlike jihâd.This study shows tolerance worthy of the greatest admiration, but also reveals rigorous and disrespectful attitudes toward Christian and Jewish doctrines and customs, calling for the application of the dhimma harshest rules. While the Sufi masters have stressed the importance of the greater jihâd, they frequently gave unconditional support to the lesser jihâd, seeing it as a paroxysmal form of holiness, guaranteeing Happiness in this world and in the next one. The tolerance of Muslim leaders frequently contrasts with some Sufi masters' extremism.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 17-12-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.