« Les quatuors à cordes « viennois » et « parisiens » d’Antoine Reicha : édition critique et étude stylistique »

par Louise Bernard de Raymond

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Jean-Pierre Bartoli.

Soutenue le 07-12-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    Les nombreux écrits théoriques d’Antoine Reicha sont bien connus de la musicologie, qui voit dans le théoricien un personnage central du XIXe siècle. Sa production musicale reste cependant encore largement ignorée. Ainsi, les 20 quatuors à cordes de Reicha édités de son vivant n’ont encore fait l’objet d’aucune étude approfondie : les 8 premiers sont publiés en 1804-1805 lors du séjour viennois de Reicha, les 12 suivants paraissent dans les années 1820, après son installation définitive à Paris. Leur publication entre deux grandes capitales de la musique s’étend des derniers quatuors de Haydn aux derniers quatuors de Beethoven : ces quatuors constituent donc un corpus d’étude privilégié pour la connaissance de l’œuvre musicale de Reicha, mais aussi pour celle du genre du quatuor à l’époque. Cette thèse s’appuie sur l’établissement d’une édition critique des quatuors de Reicha ; leur étude se poursuit par la mise au jour des présupposés esthétiques qui sous-tendent les écrits théoriques de Reicha et se clôt par l’analyse des phénomènes d’intertextualité entre ses quatuors et des œuvres de Haydn et Mozart ainsi que par l’observation de leur écriture à travers le prisme des écrits théoriques de la fin du XVIIIe siècle. L’étude proprement analytique révèle les constantes et les variantes stylistiques entre les « Quatuors viennois » du début du siècle et les « Quatuors parisiens » des années 1820. La comparaison systématique avec un large contre-corpus formé de quatuors contemporains permet de situer les quatuors de Reicha par rapport à l’héritage viennois revendiqué, mais aussi par rapport aux musiciens français actifs sous la Restauration.

  • Titre traduit

    Antoine Reicha’s “Vienna” and “Paris” String Quartets : Critical Edition and Stylistic Study


  • Résumé

    Anton Reicha’s numerous theoretical writings are well-known in musicology today. Though Reicha is seen as a central theorist of the 19th century, his proper music nevertheless remains largely unknown. This PhD dissertation studies Reicha’s twenty string quartets published during his lifetime – which up to now have not been investigated in depth. The first eight quartets were published in 1804-1805 during Reicha’s stay in Vienna, whereas the last twelve were published in the 1820’s, after the composer settled in Paris: that is, they were published during a period lasting from Haydn’s last quartets to Beethoven’s last quartets. As a consequence, these quartets represent a corpus of particular relevance of knowledge of Reicha’s musical work, as well as for the history of this genre in the 19th century. This PhD dissertation, based on both an aesthetic and an analytical approach, creates a critical edition of Reicha’s quartets. This study starts by shedding light on the aesthetic premises of Reicha’s theoretical work and then analyses intertextual phenomena between his quartets and some of Haydn’s and Mozart’s works. Eventually it examines the composition process of Reicha’s quartets in the light of late 18th-century theoretical writings. The study of the constants and the variations of style between the early 19th-century “Vienna quartets” and the 1820’s “Paris quartets” is at the core of this study. The systematic comparison between the Reicha’s corpus and a counter-corpus made of quartets by Haydn, Mozart, Beethoven, Onslow and Cherubini helps situating Reicha as regarding his claimed Vienna legacy, but also as regarding French musician from the “Restauration” era.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.