Sociologie des jeux de hasard. Croyances et rationalité

par Thomas Amadieu

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Demeulenaere.

Soutenue le 03-12-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Groupe d'études méthodologiques pour l'analyse sociologique (France) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse vise à rendre compte de la consommation de jeux de hasard et d’argent, y compris dans ses modalités les plus extrêmes, alors même que l’activité transgresse des normes d’usage du temps libre et de l’argent, qui la font apparaitre comme irrationnelle et dotée d’une faible légitimité culturelle. A partir d’entretiens avec des joueurs à Paris (n=51), l’analyse de données quantitatives (Baromètre santé INPES et Budget des familles INSEE) et l’étude des parcours de jeu de personnes consultant dans un centre d’addictologie de Nantes (n=84) cette recherche montre que les joueurs conçoivent la pratique comme une voie alternative d’enrichissement dans un contexte de limitation des ressources et comme une prise de risque délibérée permettant de regagner une forme de contrôle sur leur devenir social. Les surconsommations, assimilées dorénavant à une maladie du cerveau ou de la volonté, résultent en réalité du raccourcissement des horizons temporels du fait de la précarisation et de la dégradation des conditions de vie de la personne dépendante qui la poussent à chercher des solutions de mieux-être à court terme. La prise de risque ludique apparait bien comme une échappatoire à des sentiments de frustration ou d’insécurité, ce qui interdit de n’en faire qu’un problème psycho-médical participant de la légitimation du marché en imposant de nouvelles normes de consommation « responsable ».

  • Titre traduit

    Sociology of Gambling. Beliefs and Rationality


  • Résumé

    This PhD thesis intends to provide explanation to the consumption of gambling including its most extreme forms, in spite of the transgression of norms framing the uses of free time and money that contribute to the vision of the phenomenon as irrational and illegitimate. The research is based on interviews with gamblers in Paris (n=51), quantitative data and the analysis of gambling carriers of gamblers, treated in the Nantes addiction center (n=84). The ambition of this work is to show that gamblers conceive their activity as an alternative mean of enrichment in a context of restricted opportunities. Their actions are composed with voluntary risk-taking allowing to regain a sense of control over their future. Excessive consumptions, labeled nowadays as brain-diseases or weaknesses of will, are in reality the result of the shortening of time-perceptions due to precariousness and degradation of living conditions of the dependent person. The addicted gambler is driven into an attitude of a permanent seeker of short term solutions that allow him to gain access to wellness. Gambling appears to represent an escape from frustration or insecurity. This fact invalidates the psycho-medical conception that legitimates the gambling market by imposing new norms of “responsible” gambling.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.