« La matière ensorcelée » : poétiques et représentations de la musique au XXe siècle (Federico García Lorca, Pierre Jean Jouve, Giorgio Caproni)

par Thomas Le Colleter

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Yves Masson.

Soutenue le 07-12-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .


  • Résumé

    La thèse ici présentée ambitionne d’étudier l’impact de l’imaginaire musical sur l’écriture de trois poètes majeurs du XXe siècle : Federico García Lorca (1898-1936), Pierre Jean Jouve (1887-1976) et Giorgio Caproni (1912-1990). Elle part d’un constat simple : ces trois poètes ont pour élément fédérateur non seulement une connaissance intime de la musique, mais, risquons le terme, une véritable obsession de celle-ci, qui prend bien souvent les aspects d’une fascination irrationnelle et enchanteresse face à ce que Jouve, dans une expression lourde de sens, appelle la « matière ensorcelée » – entendons par là le pouvoir désarmant du charme musical.Tous trois permettent ainsi l’élaboration, par la comparaison, d’une réflexion sur les positionnements esthétiques et idéologiques possibles de la poésie face à la musique en Europe, dans une période à la fois post-wagnérienne et post-mallarméenne. Ils sont l’occasion d’une méditation sur le rêve énoncé par Vladimir Jankélévitch dans Quelque part dans l’inachevé, appelant à « écrire non pas sur la musique, mais avec la musique », pour « demeurer complice de son mystère ».Pour répondre à ce questionnement, la thèse envisage d’abord la dimension identitaire de l’imprégnation musicale chez les auteurs, puis les modalités de son inscription dans leurs poétiques respectives, avant d’observer les évolutions à l’œuvre dans leur perception du référent musical au fil du temps. Ainsi sera mise en valeur la dimension imaginaire et fantasmatique de cet art qui n’aura cessé de les requérir leur vie durant.

  • Titre traduit

    « The bewitched matter » : poetics and representations of music in the XXth century (Federico García Lorca, Pierre Jean Jouve, Giorgio Caproni)


  • Résumé

    This thesis aims at studying the impact of musical imagination on the writing of three major poets of the XXth century : Federico García Lorca (1898-1936), Pierre Jean Jouve (1887-1976) and Giorgio Caproni (1912-1990). It starts from a simple observation : not only do these poets have an intimate knowledge of music, but, let us risk the term, a real obsession for it, that often verges on an irrational and enchanting fascination for what Jouve, in a thoughtful expression, calls “the bewitched matter” – ie the disarming power of the musical charm.All three of them thus enable the elaboration, through comparison, of a reflection on the esthetical and ideological positionings of poetry in front of music in Europe, in a time both post-wagnerian and post-mallarmean. They make possible a meditation on the dream once stated by Vladimir Jankélévitch in Somewhere in the unfinished, calling for “writing not on music, but with music”, to “remain accomplice of its mystery”.To answer this questioning, the thesis first tackles the search for identity enabled by the authors’ musical impregnation; it then explores the way music comes within the scope of their respective poetics; it finally observes the evolutions in their perception of the musical referent as time goes by. Thus will be underlined the imaginary and fantastical dimension of this art which kept calling for them all their lives.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 01-01-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.