Le donné en question : les critiques du donné sensible dans le néokantisme et la phénoménologie au tournant du XXème siècle

par Virginie Palette

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Courtine et de Günter Figal.

Soutenue le 15-11-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le jury était composé de Arnaud Dewalque, Gianfranco Soldati.


  • Résumé

    La présente étude se donne pour objectif principal de reconstruire les diverses (re-)mises en question de la notion de donné sensible dans le néokantisme et la phénoménologie sur la scène philosophique allemande au tournant du XXème siècle. À la question cruciale de savoir quel est l’intérêt d’ouvrir en 2013 un tel dossier vieux déjà de plus d’un siècle, nous répondons qu’il est au moins double : d’abord, nous voulons montrer que les critiques du donné ont joué un rôle capital dans la genèse des trois principaux mouvements présents sur la scène philosophique austro-allemande à la fin du XIXème siècle, à savoir le positivisme, la phénoménologie et le néokantisme. Ensuite, ce travail présente un intérêt tout à fait actuel, puisqu’il se conçoit comme une exploration de l’arrière-plan historique et continental de la controverse autour du « mythe du donné » (the Myth of the Given) initiée par Wilfrid Sellars en 1956, controverse qui continue à occuper une place de choix aujourd’hui, notamment dans les débats sur la perception dans la Philosophy of Mind.

  • Titre traduit

    The given in question : Critics of the Given in Neo-kantianism and Phenomenology at the Turn of the XXth Century


  • Résumé

    This study is a reconstruction of the different ways neo-kantians and phenomenologists have questioned the notion of the sensory given. Why is it interesting to open—in 2013—this old dossier of criticisms of the given in german philosophy at the turn of the XXth. Century? First, it is shown that critiques of the given have played an essential role in the genesis of the three most important movements of german and austrian philosophy at the end of the XIXth century, namely, positivism, phenomenology, and neo-kantianism. Century. Second, this work contributes to live discussion because it is an exploration of the historical background in continental philosophy of the « Myth of the Given » introduced by Wilfrid Sellars in 1956, which still occupies a central place in contemporary debates about perception in philosophy of mind.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.