Première rencontre poétique entre la France et la Chine : traduction et réception de la poésie classique chinoise en France au XIXème siècle

par Min Ling

Thèse de doctorat en Littératures française et comparée

Sous la direction de Danièle Chauvin.

Soutenue le 05-10-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche en littérature comparée (Paris) (laboratoire) .

Le jury était composé de Yvan Daniel, Siyan Jin, Jean-Yves Masson, Chi Zhang.


  • Résumé

    Si les Poésies de l’époque des Thang (1862) de Hervey-Saint-Denys est apprécié des savants et des poètes, le Livre de Jade (1867) de Judith Gautier touche les non-spécialistes et diffuse la poésie chinoise en Occident. Regardé du point de vue de la poésie classique chinoise, le Livre de Jade porte plusieurs transformations : le changement du lyrisme à la narration, la perte inévitable des images et des formes poétiques classiques chinoises. Considéré du point de vue de la poésie française du XIXème siècle, le Livre de Jade porte les grands thèmes lyriques du romantisme et manifeste les récents développements du Parnasse : son enthousiasme pour le poème en prose et son goût pour la peinture. A la fin nous prendrons à la fois le point de vue de la poésie classique chinoise et celui de la poésie romantique française. Bien que le Livre de Jade possède deux caractéristiques communes à ces deux poésies, nous n’y trouvons pas de point de rencontre idéal. Tant de différences par rapport aux poèmes originaux justifient les réticences, depuis son apparition, à considérer Le Livre de Jade comme une traduction. Nous nous proposons de considérer ce livre du point de vue de la première rencontre poétique entre la France et la Chine. A travers cette rencontre, ces deux poésies se renvoient leur image comme un miroir l’une de l’autre et, ce faisant, leur fait découvrir ce qu’elles ne voyaient pas de leur propre culture.

  • Titre traduit

    The First Encounter between Chinese and French Poetry : Translation and Reception of the Classical Chinese Poetry in 19th-Century France


  • Résumé

    If Hervey-Saint-Denys’s Poésies de l’époque des Thang (1862) have touched French sinologists and men of letters, the Judith Gautier’s Livre de Jade (1867) properly initiated classical Chinese poetry into the vision of the Western reader. Seen from the perspective of classical Chinese poetry, Poésies de l’époque des Thang can be taken as a reference for the Livre de Jade about what scholars and poets have in common when translating poetry. This demonstrates the influence and limitation that the Chinese and French languages, cultures, and literary traditions exert on poetic translation. Examined from the perspective of the 19th-century French poetry on the other hand, the Livre de Jade possesses qualities of romantic themes, but it also bears Parnassian imprints in its imitation of the newly emerging prose poetry and its transplantation of ideas of painting. Besides, in analyzing the two obvious features of the Livre de Jade, namely its abundant metaphors and the omnipresence of nature, this thesis juxtaposes French romantic poetry keen on figures of speech, especially metaphor, with classical Chinese poetry immersed in its tradition of bi-xing. The above analysis reveals that the Livre de Jade is by no means translation in the strict sense of the word. However we might regard it as the first encounter between Chinese and French poetry which enables them to reflect and rediscover each other before they finally merge into one.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.