L'affrontement guerrier - Une étude sociologique comparée

par Antony Dabila

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Demeulenaere.

Soutenue le 05-11-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Groupe d'études méthodologiques pour l'analyse sociologique (France) (laboratoire) .

Le jury était composé de Jean Baechler, Frédéric Ramel, Bernard Boëne.


  • Résumé

    La guerre est un double processus social. D’une part, l’efficience du fonctionnement interne de chaque partie engagée définit ce que l’on peut nommer, par extension d’une notion du sens commun, la « force » d’une armée. D’autre part, le combat et l’affrontement eux-mêmes connaissent une logique sociale, celui de l’agôn et de l’opposition violente en vue de l’obtention de buts politiques. Si le premier aspect a été largement été traité par la sociologie, le second n’a pas reçu l’attention qu’il méritait. Selon l’hypothèse fondamentale que nous déroulons dans ce travail, l’engagement des forces créées en amont par les groupes sociaux belligérants ne s’opose mécaniquement, comme le feraient deux forces naturelles. Fondée sur le découpage de l’art militaire selon une triple dichotomie (Offensive/Défensive, Stratégique/Tactique, Manœuvre Directe/Manœuvre Indirecte), ce travail entreprend d’établir une grammaire de l’action militaire, détachée de toute considérations diplomatiques et politiques. Son but est de comprendre quelles sont les fins concrètes du combat guerrier, fins en vue desquelles le politique doit construire des moyens de sa puissance.

  • Titre traduit

    The millitary engagement - A study of comparative sociology


  • Résumé

    War is twice a social process. On the one hand, the efficiency of the inner workings of each group involved defines what can be called, by extending a common sense word, the "strength" of an army. On the other hand, struggle and confrontation follow a social logic, the agon and violent opposition one, to achieving political goals. If the first aspect has been extensively treated by contemporary sociology, the second has not received the attention it deserved. According to the fundamental hypothesis that we unwind in this work, the opposition of forces created upstream by belligerent groups is not a mechanical opposition, as the opposition of two natural forces. To understand the military confrontation, we must add the logic of ruse (or artifice) to the logic of strength. Based on the division of the military activity as a triple dichotomy (Offensive/Defensive, Strategy/Tactic, Direct Approach/Indirect Approach), this work aims to establish a grammar of military action, detached from all political and diplomatic considerations. Its purpose is to understand what are the real ends of the military confrontation, ends for which the policy must build the means of its power.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.