L'utilisation et l'acquisition des verbes de position en suédois L1 et L2

par Maria Hellerstedt

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Karl Erland Gadelii et de Maarten Lemmens.


  • Résumé

    Les verbes de position suédois encodent la localisation statique (stå « être debout », ligga « être couché », sitta « être assis ») et dynamique (ställa « mettre debout », lägga « coucher », sätta « asseoir ») d'un objet concret ou d'une personne. Selon nos données, élicitées à partir de stimuli présentés à 98 participants, la fréquence élevée de l'emploi de ces verbes en assure une acquisition précoce par les enfants apprenant le suédois en tant que langue maternelle et par les francophones adultes apprenant le suédois en tant que langue étrangère. Or, leur complexité sémantique rend difficile leur utilisation dans la mesure où les choix d'un verbe ne correspondent pas toujours à ceux de la langue cible. En effet, les difficultés perdurent même à un haut niveau de compétence (enfants de 10 ans, apprenants L2 avancé). Un ordre d'acquisition se discerne d'une part selon le type de verbe (les verbes statiques sont appris avant les dynamiques), d'autre part selon les paramètres sémantiques (l'HORIZONTALITÉ et la VERTICALITÉ sont appris avant la BASE et le CONTACT/INCLUSION), et enfin selon le sens prototypique (acquis avant les sens élargis). Plusieurs stratégies sont utilisées par les apprenants pour résoudre ces problèmes : l'usage d'un verbe statique pour encoder une situation dynamique ; l'usage généralisé de l'un des verbes (généralement celui encodant l'HORIZONTALITÉ) ; l'usage collocationnel d'un verbe avec une Figure ; l'usage d'une ellipse verbale ou d'un verbe positionnellement neutre (ex. la copule). L'acquisition par les apprenants L2 de l'organisation discursive de la langue cible semble se faire en dernier lieu, due à la différence typologique des deux langues.

  • Titre traduit

    Swedish posture and placement verbs in first and second language acquisition


  • Résumé

    The Swedish posture verbs encode static (stå « stand », ligga « lie », sitta « sit ») and dynamic (ställa « stand », lägga « lay », sätta « set ») location of a person or a concrete object. The elaborated stimuli elicited data from 98 participants. Our data shows that the usage frequency of these verbs guarantees an early acquisition by children learning Swedish as their first language and by adult French-speaking learners of Swedish as a second language. However, their semantic complexity constitutes an obstacle for arriving at idiomatic language use with regard to choosing the correct verb. These difficulties exist even at high levels of competence (children of 10 years and advanced L2 learners respectively). An acquisition order can be distinguished regarding the verb type (static verbs are acquired before the dynamic ones), the semantic parameters (HORIZONTALITY and VERTICALITY are acquired before BASE and CONTACT/CONTAINMENT) and the prototypical meaning (acquired before the extended meanings). Several strategies are used by the learners to solve these problems: the use of a static verb to encode a dynamic situation; the generalized use of one of the verbs (generally the one encoding HORIZONTALITY); a collocational use of a verb and a Figure; the use of a verbal ellipsis or a positionally neutral verb, like the copula. The Swedish discourse organization seems to be acquired late by the L2 learners, due to the typological differences between the two languages.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.