Le neutre adverbial en grec ancien : morphologie, syntaxe et sémantique

par Audrey Mathys

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Charles de Lamberterie.

Soutenue le 23-11-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .


  • Résumé

    Cette étude porte sur l'emploi d'adjectifs neutres en fonction adverbiale en grec ancien, sur un corpus constitué de l'ensemble de la poésie archaïque, d'Homère à Pindare. Les données recueillies ont été, autant que possible, confrontées aux données des auteurs classiques et des poètes alexandrins, et replacées dans la perspective de la linguistique indo-européenne. Une étude morphologique montre le caractère récent des adverbes en ως en grec homérique, alors que le neutre adverbial semble constituer un procédé d'adverbialisation ancien et courant. Un examen sémantique des neutres adverbiaux et des adverbes en ως fait apparaître que ces derniers présentent des traits sémantiques typiques d'une catégorie d'adverbes en cours de développement, puisqu'il s'agit presque exclusivement d'adverbes de manière, alors que les neutres adverbiaux apparaissent, chez Homère, dans presque toutes les catégories d'adverbes, ce qui est le propre d'un procédé d'adverbialisation qui a déjà connu une forte productivité. Enfin, une étude syntaxique souligne les limites de la thèse traditionnelle qui voit dans nombre d'adjectifs neutres employés comme adverbes des accusatifs d'objet interne : cette hypothèse ne tient pas compte de l'existence de nombreux neutres adverbiaux qui ne sauraient s'expliquer ainsi, et elle suppose que l'on ait pu substantiver sans restriction des adjectifs au neutre singulier, ce qui n'est pas le cas chez Homère. Cette étude syntaxique met enfin en lumière les étapes du développement des adverbes en ως : ceux-ci sont d'abord apparus dans des contextes où le sujet avait un contrôle sur l'action, ainsi que dans des contextes où l'adverbe est orienté vers le sujet.

  • Titre traduit

    Neuter Adjectives used as Adverbs in Ancient Greek : Morphology, Syntax and Semantics


  • Résumé

    The object of this work is to describe and explain the use of neuter adjectives as adverbs in Ancient Greek. It is based on a corpus comprising all archaic Greek poetry, from Homer to Pindar. Whenever possible, this data is compared with the data of the Classical and Hellenistic periods, and put into an Indo-European perspective. The examination of the morphology of adverbs in archaic Greek shows that the adverbs in ως are a recent development in Homer, whereas adverbial neuters seem to have been the default way of deriving an adverb from an adjective shortly before the archaic period. The semantics of the adverbs in ως displays typical features of a relatively new adverbial formation: in Homer, the suffix ως is only found in adverbs expressing manner. On the other hand, neuter adjectives used as adverbs are found in almost every adverbial function, which is the expected behaviour of a very productive adverbial formation. Finally, a syntaxic study of the adjectives in archaic Greek shows that the use of neuter adjectives as adverbs cannot be explained as a special case of internal accusative: this hypothesis is unable to account for numerous neuter adjectives used as adverbs, and implies that neuter adjectives could be used as substantives in singular without any restriction, which is not the case in Homer. This syntaxic study also sheds light on the development of the adverbs in ως: they first appeared in contexts where the subject controlled the process, and in contexts where the adverb is subject-oriented.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.