Structure, variation et configuration du sens dans la parole bilingue. Une étude croisée d’alternance codique français-anglais et anglais-allemand

par Charles Brasart

Thèse de doctorat en Etudes anglophones - Linguistique anglaise

Sous la direction de Pierre Cotte.

Soutenue le 26-11-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le mélange des langues dans la conversation bilingue. Nous analysons les occurrences d’alternance codique dans deux corpus de conversation recueillis auprès de deux groupes de locuteurs bilingues : un corpus anglais-français de 50 000 mots, un corpus anglais-allemand de 95 000 mots. Nos analyses montrent que certains phénomènes bilingues émergent indépendamment des langues et des personnes, dans des proportions très similaires, tandis que d’autres, plus minoritaires, sont propres à l’un ou l’autre corpus, émergeant en fonction des langues, des groupes et/ou des situations. Nous nous penchons ensuite sur les manifestations syntaxiques et les finalités du changement de langue, présentant l’énonciateur comme un acteur et l’alternance codique comme un outil structurant pour la pensée et la parole. Nous proposons une typologie des motivations de l’alternance codique, en prenant en compte le fait qu’elle peut être volontaire ou non. Puis démontrons que l’émergence d’une parole bilingue découle d’un lien fort entre sens et forme et qu’elle peut être interprétée comme la trace de l’investissement des locuteurs dans la construction des références. En s’éloignant des normes monolingues, ils reconfigurent le sens des constructions en les faisant se détacher sur un fond nouveau.

  • Titre traduit

    Structure, variation and configuration of meaning in bilingual speech : A cross-linguistic study of French-English and German-English code-switching


  • Résumé

    This dissertation bears on bilingual code-switching. It is based on the analysis of code-switched utterances in two bilingual corpora. One is a 50,000-word corpus of French-English conversation, the other a 95,000-word of German-English conversation. The cross analysis aims at showing that some bilingual phenomena are language- and context-independent and can be found in extremely close proportions in both corpora. Other not-so-frequent phenomena, on the other hand, do seem to be language- or context-dependent, appearing in one corpus but failing to do so in the other. Nevertheless, I attempt to demonstrate that both these types of phenomena are linked to similar semantic and pragmatic motivations — in other words, that different speakers can make different uses of the same tools to accomplish the same ends. I thus propose to view the speaker as a rational performer and code-switching as a structuring device for both speech and thought. I then analyze whether switching languages mid-sentence can or cannot always be determined to stem from a conscious decision. I argue that bilingual speech arises from a narrow bond between form and meaning and stems from the way individual speakers encapsulate references into words. By moving away from monolingual norms and using constructions against the backdrop of another language, bilingual speakers are thus able to give new pragmatic meaning to these constructions.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.