« De peu d’effet ». Le fusil et le combat d’infanterie au XVIIIe siècle (1692-1791). Modèles, tactique et efficacité

par Boris Bouget

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Olivier Chaline.


  • Résumé

    La présente thèse de doctorat analyse l’influence du fusil à baïonnette sur la tactique de l’infanterie française au XVIIIe siècle. Les travaux concernant cette arme ont, jusqu’ici, surtout traité des modèles produits, des méthodes de fabrication et de l’approvisionnement des régiments. Notre approche est celle d’un historien au contact des collections d’un grand musée militaire. Elle consiste à étudier le fusil du point de vue du maniement et, plus généralement, de sa mise en œuvre contre l’ennemi. L’objectif est de comprendre comment l’armée royale s’est adaptée à une arme aux faibles capacités techniques et balistiques. Les sources exploitées sont nombreuses et variées : archives techniques et tactiques de l’armée de Terre, ouvrages imprimés relatifs à l’art de la guerre, objets des collections du musée de l’Armée, à Paris.La première partie est consacrée aux origines, au développement et à la description matérielle du fusil. La deuxième partie examine ses usages tactiques. Le grand débat qui en résulte, opposant les partisans de l’ordre profond aux défenseurs de l’ordre mince, fait l’objet d’une relecture documentée. L’entraînement des soldats, les conditions du combat de ligne et l’émergence de l’infanterie légère sont également étudiés. La troisième partie tente de mesurer l’efficacité du fusil : à l’observation de son rôle au cours des batailles de Höchstädt (1704), de Dettingen (1743), de Fontenoy (1745) et des Plaines d’Abraham (1759), succède l’analyse des blessures causées par les balles et les baïonnettes. Après un siècle d’emploi du fusil par l’armée de l’Ancien Régime, les bases tactiques des guerres de la Révolution et de l’Empire sont posées.

  • Titre traduit

    « Of little efficiency ». The flintlock musket and infantry warfare in the 18th century (1692-1791). Types, tactics and efficiency


  • Résumé

    This PhD dissertation analyses the influence of the flintlock musket upon the French infantry in the 18th century. Until now, studies of this weapon have particularly focused on the manufactured types, the manufacturing methods and regiment supplies. Our approach is one of a historian’s, working in a major military museum. It consists of studying the handling of the flintlock and more broadly speaking, how it was used against the enemy. The objective is to understand how the royal army managed to adapt to a weapon with little technical and ballistic capacity. We used various source materials: the technical and tactical archives of the French Army, numerous printed works on the art of warfare and objects from various collections of the Army museum in Paris.The first part of this dissertation is devoted to the origins, the development and the technical description of the musket. The second part examines its tactical uses. The main ensuing debate opposing supporters of the deep order against those of the thin line order has been re-examined in the light of new documents. The soldiers’ training, the conditions of line warfare and the emergence of the light infantry are also studied. The third part tries to assess the efficiency of the musket: the part it played during the battles of Blenheim (1704), Dettingen (1743), Fontenoy (1745) and the Plains of Abraham (1759) is carefully studied, then an analysis of the wounds caused by its bullets and bayonets logically follows. After a century of the Old Regime Army's use of the musket, the tactical basis of the French revolutionary and Napoleonic wars are set down.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.