Schriftstelleranthologien in Deutschland und Frankreich

par Hella Straubel

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Murat et de Stefan Matuschek.

Soutenue le 21-06-2013

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Iéna, Allemagne , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

  • Titre traduit

    Les anthologies d'écrivains en France et en Allemagne


  • Résumé

    Cette thèse s’interroge sur les anthologies d’écrivain, un objet littéraire très intéressant, mais encore insuffisamment étudié à ce jour. Nous entreprenons dans un premier chapitre d’esquisser le champ théorique dans lequel se situe notre analyse en évoquant brièvement les théories du canon littéraire avant de nous tourner vers la notion de ‘musée’ qui guide notre interprétation dans la suite de ce travail. Notre corpus est constitué de six auteurs, trois de langue française (André Gide, Paul Éluard et André Breton) et trois de langue allemande (Hugo von Hofmannsthal, Rudolf Borchardt et Walter Benjamin). Dans la partie centrale de notre travail, nous analysons et interprétons les anthologies (de poésie et prose) que ces auteurs ont publiées dans des buts très différents. Nous observons que pour les auteurs de langue allemande, c’est la notion de ‘nation’ qui se trouve au centre de leur travail éditorial ; il s’y agit donc de l’effort, né d’un sentiment de crise et absence de cadre identitaire dans les années 1920/30, d’établir un sentiment d’appartenance à quelque chose qui unirait les Allemands. Du côté des Français nous observons aussi une impression de crise, cependant essentiellement différente, et une concentration sur le champ littéraire dans leur travail éditorial. À la fin, nous essayons de relier ces aspects à l’idée du musée de la littérature dans toute sa variété, telle qu’elle se présente dans nos anthologies.

  • Titre traduit

    Anthologies of authors in Germany and France


  • Résumé

    In this thesis, we study an object which, despite the great interest it presents, only little attention has been paid: anthologies of authors. In our first chapter, we try to define the theoretical field which determines our reflections by outlining, in the first place, the most important aspects of literary theories concerning the canon and, in a second step, exploring the notion of ‘museum’ that will guide our reflections throughout our paper. Our corpus includes three French-speaking and three German-speaking authors (André Gide, Paul Éluard and André Breton on the French side, and Hugo von Hofmannsthal, Rudolf Borchardt and Walter Benjamin on the German/Austrian one). Analyzing and interpreting their collections of poetry and prose, assembled with very different objectives, constitutes the core of our study. We observe that for the German-speaking authors, it’s the concept of ‘nation’ that takes the most prominent place in their work; deriving from a sentiment of crisis in the 1920s and 30sand of the lack of an identity frame that could unite Germany. Whilst a great part of their editorial work consists in an effort to establish that idea of a common German identity, the French authors on the other hand, confronted with a substantially different consciousness of crisis, try to develop a more literary solution. At the end of our study, we try to unite the different aspects of our interpretation by refining the idea of a “museum of literature” as it presents itself in the texts analyzed.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.