Sociologie des institutions marchandes : le cas de la mise en vente des bois publics en Lorraine

par Gérard Marty

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Demeulenaere.

Soutenue le 05-02-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    A travers cette thèse nous apportons un éclairage sociologique au débat engagé depuis des décennies sur la problématique de la mise en vente des bois publics. A ce titre, nous étudions, dans la première partie de la thèse, le système d’enchères qui reste encore le principal mode de vente utilisé par l’Office National des Forêts. Nous identifions les conditions d’encastrement de ces ventes, considérant que les comportements des participants sont déterminés par l’interaction complexe de facteurs économiques, socio-structuraux, politiques, cognitifs, institutionnels formels et informels. Nous montrons à cette occasion que l’intérêt accordé à l’enchère réside dans sa capacité à trouver collectivement un consensus sur la valeur et l’allocation des lots de bois. Dans la deuxième partie de la thèse, nous analysons l’évolution récente du cadre institutionnel appliqué aux ventes de bois publics en nous appuyant sur les notions de construction sociale des institutions et de dépendance au chemin. Nous y démontrons que, malgré le verrouillage institutionnel organisé autour de l’enchère pendant plusieurs siècles, le développement des contrats d’approvisionnement, à la suite des tempêtes de 1999 et de l’action concertée d’une partie de la filière bois, marque l’émergence d’un embranchement institutionnel en matière de vente de bois publics. La présentation des facteurs économiques et non économiques mis en avant par les partisans de chacun des deux modes de vente nous amène à conclure que la double trajectoire institutionnelle (enchères/contrats d’approvisionnement) devrait dans l’avenir permettre de répondre aux différentes problématiques d’approvisionnement propres à la filière bois.

  • Titre traduit

    The sociology of commercial institutions : the case of selling public timber in Lorraine


  • Résumé

    This thesis gives a sociological perspective on a debate that started more than thirty years ago, concerning the choice of methods for selling public timber. For this reason, the first part of the thesis focuses on the study of the auction system − the main selling method still used by the French National Forest Service. We have identified the conditions of the embeddedness of auctions, considering that during the exchanges actors are influenced by the complex interaction of economic, socio-structural, politic, cognitive, formal and informal institutional factors. We have shown that the point in using auctions has to do with its capacity to collectively find a consensus about the value and the distribution of timber lots. In the second part of the thesis, we have analyzed the recent evolution of the institutional framework applied to the public timber sales by leaning on the concepts of “the social construction of institutions” and “path dependence”. We have demonstrated that, despite the institutional lock-in that has been organized around the auction (since) for many centuries, the raise of supply contracts − due to the storms of 1999 and the planned action of a part of the timber industry − has indicated the outbreak of an institutional junction regarding the selling methods of public timber. After the presentation of the economic and non-economic factors underlined by the supporters of both selling methods we have concluded that in the future the double trajectory (auction/supply contracts) should be kept, since it should make it easier to find solutions to the various supply-related problems of the timber industry.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.