Mort et sépulture des papes et des cardinaux chez les Mendiants au XIIIe siècle

par Haude Morvan

Thèse de doctorat en Histoire de l'art médiéval

Sous la direction de Fabienne Joubert et de Anna Maria D'Achille.

Soutenue le 20-09-2013

à Paris 4 en cotutelle avec l'Università degli studi La Sapienza (Rome) , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le jury était composé de Jean-Marie Guillouët.

Les rapporteurs étaient Daniel Russo, Enrica Neri Lusanna.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse à l’usage de la mort et de la sépulture des papes et des cardinaux dans la propagande dominicaine et franciscaine au XIIIe siècle. Sont considérés aussi bien les tombes qui se trouvaient dans des églises mendiantes que les textes produits en milieu mendiant racontant la mort des prélats. Même en l’absence de documentation précise sur leur commande et leur réalisation, les tombes, situées en Italie et en France, révèlent une intervention des frères dans les choix d’emplacement, de forme et d’iconographie. Les Dominicains montrent une politique maîtrisée de leur espace en acceptant dans l’ecclesia fratrum seulement les sépultures de membres de l’ordre, surmontées d’une plate-tombe. Plusieurs innovations iconographiques peuvent être assignées à une conception mendiante : le gisant de Clément IV comme représentation du cadavre est une invention dominicaine, tandis que la figuration des funérailles sur le tombeau du cardinal Vicedomini pourrait être née sur impulsion des Franciscains. Cet accueil de tombes parfois monumentales n’est pas contraire à la législation des deux ordres, comme le montre une étude attentive des actes capitulaires. Au contraire, les sources normatives prévoient un usage homilétique des œuvres placées dans l’espace ecclésial. Les thèmes de la mort et de la sépulture sont au cœur de la propagande visuelle, mais aussi de la propagande orale : dans leurs exempla, les frères les utilisent pour montrer comment une mort sainte vient récompenser les prélats amis de l’ordre, alors qu’une fin ignominieuse frappe leurs ennemis.

  • Titre traduit

    Popes’ and Cardinals’ Death and Burial by Mendicant Orders in the 13th Century


  • Résumé

    This study focuses on the use of the death and burial of popes and cardinals in dominican and franciscan propaganda during the 13th century. We consider graves located in mendicant churches (all in Italy and France) as well as texts written by Mendicants about prelates’ death. Despite the lack of precise documents about their realisation, the graves reveal the involvement of friars through choices of location, form and iconography. Dominicans show a controlled politic of space, as only members of the order are buried in the ecclesia fratrum under a slab. Some iconographic innovations can be linked with mendicant conception: in Clement IV’s tomb the recumbent figure as representation of the dead body is a dominican invention, whereas the picture of the funeral on the cardinal Vicedomini’s tomb could be due to Franciscans. The acceptance of tombs, even monumental ones, is not contrary to the legislation of the two orders as an accurate study of capitular acts reveals. On the contrary normative sources forsee an homiletic use of the art located in churches. Themes of death an burial are at the heart of visual propaganda, but also of oral propaganda: in their exempla friars use them to show how a holy death rewards the friendly prelates, while an ignominious end beats their enemies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.