Regards portés par des soldats français sur des soldats allemands pendant la Grande Guerre

par Anne Geslin

Thèse de doctorat en Histoire des relations internationales

Sous la direction de Jean-Paul Bled.

Soutenue le 17-05-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) .


  • Résumé

    Cette thèse retrace les sentiments de soldats français et d’anciens combattants de la Grande Guerre en regard des soldats allemands. Elle se fonde sur des sources orales – témoignages oraux et vidéos –, manuscrites – correspondance, dossiers du contrôle postal –, imprimées – journaux des tranchées, presse nationale, régionale, notices communales, témoignages publiés. L’objectif est de classifier, graduer et évaluer la présence ou non de haine sur un échantillon représentatif des corps, métiers, grades, statuts, origines sociales et géographiques dans l’armée française.Les thématiques abordées inscrivent cette recherche à la confluence de deux champs historiographiques, celui de l’histoire culturelle et de l’histoire militaire, ainsi qu’à l’interface de la psychologie sociale.Il s’agit tout d’abord de présenter la part de l’assimilation culturelle notamment via la presse et la satire, d’étudier l’influence supposée ou réelle de l’éducation scolaire et familiale, sur l’état d’esprit des mobilisés et appelés au moment du départ à la guerre. Ensuite, au travers du conflit, les sentiments des soldats à l’égard de l’ennemi, empreints de fiel et d’animosité au moment des attaques, des prises de prisonniers, de la connaissance des exactions, peuvent se mouvoir par un processus d’identification, de prise en considération ou même de respect pour celui qui partage le même quotidien, et fluctuer tout au long de la belligérance. Ce caractère évolutif peut dénoter une certaine ambigüité et reflète surtout la part d’incertitude, inhérente à l’appréciation des sentiments humains.

  • Titre traduit

    French soldiers’ views on German soldiers during the First World War


  • Résumé

    This thesis traces back the feelings of French soldiers and First World War veterans towards German soldiers. It is based on oral sources- oral testimonies and videos-, handwritten sources - mail, postal censorship files – and printed sources – trench diaries, national and regional press, municipal records, published testimonies.The aim is to classify, rank, and evaluate the existence of Hate on a representative cohort of corps, occupations, positions, status, social and geographical backgrounds within the French Army.The tackled themes set at the confluence of two distinct historiographic fields, cultural History and military History, are in the meantime interfacing with social psychology.First, the work presents the part of cultural assimilation, mainly via press and satire. It studies the real or assumed influence of schooling or family education on the state of mind of the mobilised men or the conscripts at the time of war departure.Then, throughout the conflict, the feelings towards the Enemy, sometimes appalled and reviled during the attacks, the capture of prisoners, the awareness of exactions, are possibly changing by an identification process, a growing consideration or even respect towards the one who shares the same everyday life, and thus fluctuate all along the war.That evolution may reveal some ambiguity and particularly reflect the part of uncertainty inherent to any human feelings appreciation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.