Contribution à l’épigraphie et à l’histoire de la Béotie hellénistique (335-167 av. J.-C.)

par Ioannis Kalliontzis

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de François Lefèvre et de Denis Knoepfler.

Soutenue le 23-03-2013

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Neuchâtel (Suisse) , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .

Le président du jury était Marcel Piérart.

Le jury était composé de Christel Müller, Denis Rousset.


  • Résumé

    La présente thèse, intitulée « Contribution à l’histoire et à l’épigraphie de la Béotie hellénistique de 335 à 167 av. J.-C. », La thèse propose une nouvelle synthèse sur certains aspects de l’épigraphie et de l’histoire de la Confédération béotienne hellénistique de 335 av. J.-C., date de la destruction de Thèbes par Alexandre le Grand, jusqu’en 171, date de la dissolution de la confédération par les Romains, et 167 av. J.-C. date de l’instauration d’un nouvel ordre oligarchique en Béotie. En dehors des ouvrages publiés par Br. Gullath en 1982 et surtout par M. Feyel en 1942, il n’existe aucune étude globale de l’histoire et de l’épigraphie de la Béotie hellénistique, alors même que plusieurs études de grande qualité sont parues depuis, notamment sous la signature de D. Knoepfler. Le réexamen des inscriptions déjà publiées et l’édition des inscriptions récemment découvertes contribuent à faire progresser notre connaissance de l’histoire et de l’épigraphie béotiennes. Le premier volume propose une nouvelle chronologie des archontes de la Confédération, qui éclaire d’un jour différent une série d’événements historiques, comme l’intégration d’Oponte au Koinon. Jointe à une étude de l’organisation politique et militaire du Koinon, elle permet de proposer une nouvelle histoire événementielle, de 335 jusqu’en 171. Le deuxième volume consiste en un choix d’inscriptions, dont 28 sont inédites et plusieurs autres n’avaient pas été réexaminées depuis le XIXe s. La thèse dans son ensemble met en évidence le perfectionnement des institutions de la Confédération béotienne, et les apports du Koinon à l’idée fédérale.

  • Titre traduit

    Contribution to the Study of the Epigraphy and History of Hellenistic Boeotia (335-167 av. J.-C.)


  • Résumé

    This dissertation puts forward a new synthesis of several aspects of the epigraphy and history of the Boeotian koinon from the 335 B.C. to between 171 B.C., date of the dissolution of the federation by the Romans and 167 B.C, date of the establishment of a new oligarchic regime by the Romans. Ever since M. Feyel’s major work of 1942, and to some extent the publication of B. Gullath’s 1982 piecemeal investigation into early Hellenistic Boeotia, we have not had a comprehensive treatise on the history and epigraphy of Hellenistic Boeotia, with the exception of a series of seminal studies by D. Knoepfler. The scrutiny of previously published inscriptions and the publication of new epigraphical documents in the second volume of this thesis offer novel perspectives on the study of Boeotian epigraphy and history. The first volume of the dissertation comprises a new chronology of the federal archons of Boeotia. This new chronology has important ramifications for the history of Boeotia during this period, for example for the date of the integration of the city of Opous into the Boeotian federation. The first volume also includes a new study of the political and military organisation of the Boeotian koinon and cities during the Hellenistic period, on the basis of new epigraphical material and the publication of numerous related studies. In effect, the whole results in a new history of Hellenistic Boeotia. In the second volume of this thesis one finds a selection of published and unpublished inscriptions from several Boeotian cities. More specifically, volume II includes 28 unpublished epigraphical texts as well as a fresh examination of inscriptions that in many cases have not been thoroughly studied since the 19th century. In sum, these two volumes offer a major new synthesis on the Hellenistic Boeotian koinon, one of the most developed and democratic federal organization of ancient Greece.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?