Théâtralité aux limites, ou qu'est-ce-que le sublime moderne : la mort et la merde dans le théâtre et l'art contemporain

par Moira Dalant

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue le 22-03-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marc Jimenez.

Le jury était composé de Georges Molinié, Florence Fix.


  • Résumé

    Cette étude s’intéresse, d’un point de vue sémiologique, à toutes créations théâtrales et plastiques contemporaines ou postmodernes, flirtant avec une esthétique des extrêmes. L’attention est portée sur les signes/significations de productions traitant des limites – à la fois du sujet et de l’art en général. Par le biais de trois monographies d’artistes (Sarah Kane, la Theoria ; Romeo Castellucci, la Poesis ; Wooster Group, la Praxis), permettant une théorie inductive sur la réception de ce type de créations et le sentiment de « Sublime » à l’époque moderne. Ce travail interroge la rencontre à l’art, l’expérience extrême, les effets d’une telle épreuve (au sens physique et intellectuel).

  • Titre traduit

    Theatre to the limits, how can we define modern Sublime? Death and shit in contemporary art and drama.


  • Résumé

    The aesthetics of extreme in contemporary art and theatre are the topic of this essay. Trying to determine what the signs and significations of such objects – dealing with the limits (extreme) of beauty, the codes of art and human creations – are. Three artists are interesting for this study: the British playwright Sarah Kane, the Italian stage director Romeo Castellucci, and the American company The Wooster Group: three way of creating theatre which deals with the aesthetics of extreme. From there, we’ll try to define what is the feeling/idea of Sublime in Modern times and creations. This works interrogates the relation to art (production to reception), the eye of the receptor and the “experience” of art received as a test (or ordeal).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.