Le bizutage : description et tentative d'explication d'une énigme sociologique

par Marc Audebert

Thèse de doctorat en Sciences Sociales et Philosophie de la Connaissance

Sous la direction de Pierre Demeulenaere.

Soutenue le 05-06-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Groupe d'études méthodologiques pour l'analyse sociologique (France) (laboratoire) .

Le jury était composé de Gérald Bronner, Didier Lapeyronnie, Agnès Van Zanten.


  • Résumé

    La thèse se propose de décrire et de tenter d’expliquer les phénomènes de bizutage. La question du bizutage dansles établissements de l’enseignement supérieur en France est une énigme sociologique. En effet, l’existence de cefait social ne se rencontre pas dans l’ensemble du milieu scolaire. Il est également une transgression des normesjuridiques qui le concernent. Pourtant, il perdure et constitue une expérience collective qui prend la forme d’unpassage quasi-obligé lorsqu’il est institutionnalisé dans le contexte scolaire où il se manifeste. A travers une sériede brimades mettant à l’épreuve les nouveaux venus, c’est-à-dire les étudiants récemment entrés dansl’établissement, un ensemble de normes, de valeurs et de représentations collectives spécifiques se développe. Lebizutage implique alors des procédés d’acceptation, de signification et de justification qui ont pour finalité deconférer une légitimité au phénomène. Sur ces bases, se construisent les interactions individuelles, orientées parla caractéristique collective rattachée au vécu du parcours bizutant. Une référence identitaire émerge ainsi sur labase des procédés précédents afin de favoriser la pérennité de la croyance en l’efficacité du bizutage.

  • Titre traduit

    Hazing : description and attempt at explanation of a sociological enigma.


  • Résumé

    The thesis proposes to describe and try to explain the phenomena of hazing. The question of hazing inestablishments of higher education in France is a sociological enigma. Indeed, the existence of this socialphenomenon is not found throughout the whole educational environment. It is equally a transgression of thejuridical norms which concern it. Nevertheless it continues and constitutes a collective experience that takes theform of a quasi-obligatory passage when it is institutionalised in the educational context where it appears.Through bullying, newcomers are put to the test, that is to say students recently entered in the establishment, anda collection of norms, values and specific collective representations are developed. Hazing, thus, implies aprocess of acceptance, meaning and justification which as a result confer legitimacy to the phenomenon. Onthese bases individual interactions are built, orientated by the collective characteristic attached to the survival ofthe experience of hazing. An identity reference emerges based on these preceding processes which favours theendurance of the belief in the efficiency of hazing.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.