Tableau ou action ? De la dramaturgie de Diderot et de Lessing

par Susanne Brüggemann

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Bernard Franco et de Helmut J. Schneider.


  • Résumé

    Diderot et Lessing participent au débat esthétique central du 18e siècle, celui de la notion d’illusion dans les arts visuels. Diderot voit le signe esthétique sous un aspect énergétique, alors que Lessing reste fidèle au modèle rhétorique. Par conséquent deux formes du théâtre des Lumières s’établissent, pour Diderot celui du tableau, pour Lessing celui de l’action. Sur cet arrière-plan, l‘étude offre une comparaison typologique des dramaturgies des deux auteurs.Les raisons expliquant les définitions bien différentes de l’image sur scène sont à rechercher dans les jugements d‘un monde devenu contingent. Diderot favorise un matérialisme scientifique, les anciennes valeurs éternelles sont soumises à un dynamisme de relativité. Lessing s’oriente vers une notion de vérité d’origine chrétienne. L’analyse comparatiste intègre non seulement ces images de l’ordre du monde, mais aussi des aspects d’une sémiotique du théâtre.L’étude établit avec une comparaison entre le Laokoon de Lessing et les Essais sur la peinture de Diderot une première terminologie d’analyse. Le choix des textes reflète ensuite le développement des deux auteurs par rapport à l’image sur scène. Sont examinés d’abord Le Fils naturel et Le Père de famille avec leurs textes annexes. Après nous présentons les idées de la Correspondance sur la tragédie que Lessing mène avec ses amis avant sa traduction des textes mentionnés de Diderot. Des analyses de la Dramaturgie de Hambourg et de Emilia Galotti font comprendre la position de Lessing face au théâtre de Diderot. Le dernier chapitre oppose en résumé Nathan der Weise comme utopie du théâtre à la vision du jeu sur scène décrite dans le Paradoxe sur le comédien.

  • Titre traduit

    Diderot's tableau versus Lessing's plot : an analysis of two different approaches to drama


  • Résumé

    Diderot and Lessing both participate in the central aesthetic debate of the 18th century: the concept of illusion in the visual arts. Diderot views the sign as an energetic entity, while Lessing favours the rhetoric model. This results in two forms of theatre of Enlightenment: Diderot’s form is that of the tableau, for Lessing the plot remains crucial. With this in mind Lessing’s and Diderot’s different approaches to drama are compared in a typological way.Reasons for the two orientations are anchored in different assessments of a world of contingence. Diderot presents a scientific materialism. The ancient eternal values are exposed to a dynamic of relativity. Lessing adopts a notion of truth based on Christian values. The analysis integrates not only these sights of world order but also reflections of theatrical semiotics. The dissertation begins with a comparison of Lessing’s Laokoon and Diderot’s Essais sur la peinture and highlights the different approaches towards the aesthetic debate. The choice of text then follows the development of both authors in relation to visuality. Thus Le Fils naturel and Le Père de famille with their annexes are analized. Next, Lessing’s ideas about theatre in the Briefwechsel über das Trauerspiel, a correspondence with his friends before his translation of Diderot’s texts mentioned above, are outlined. How Lessing’s position differs from Diderot’s is further depicted through an analysis of the Hamburgische Dramturgie and Emilia Galotti. By way of resume the final chapter presents Nathan der Weise as a utopia of theatre in contrast to the paradox vision of stage illusion in the Paradoxe sur le comédien.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.