Les développements architecturaux à Leptis Magna pendant l'époque sévérienne (193 – 235)

par Mohamed Ben Aros

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Soutenue le 14-06-2013

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .


  • Résumé

    Leptis Magna a joué un rôle essentiel dans l'histoire de l'Afrique du Nord. Ce rôle se base sur des données économiques de la ville et de la bonne gestion de ses élites, qui sont ouvertes à la politique de romanisation en adoptant les coutumes et les modèles de l'architecture romaine. Parmi les élites les plus célèbres, celle de la famille des Spetimii : Septime Sévère qui accéda au trône en 193 après J-.C, sous son règne Leptis Magna atteint son apogée et devient la Rome Africaine, en y édifiant les bâtiments sévériens qui font l’objet de cette étude. Le choix de ce sujet se justifie essentiellement par l’importance de l'urbanisme lepcitain et ses caractéristiques à l’époque sévérienne. Qui ont généré des travaux foisonnants en plusieurs langues. Un bilan est désormais nécessaire qui aura pour objectif de mettre en évidence l’importance et l’originalité de cette phase sévérienne: aussi bien pour la ville elle-même que pour l’idéologie impériale, qui s’est manifestée ici de manière éclatante. Nous essayerons ici de connaitre pour quelles raisons Septime Sévère accorda toute son attention à construire ces édifices somptueux pendant une courte période. Parce qu'elle était sa ville natale ? Où bien, présentait-elle un bénéfice avantageux pour Rome ? L'intérêt de ces monuments grandioses datés de l’époque romaine nécessite une recherche historico-scientifique au niveau du tissu urbain : connaitre leur fonctionnement et leur rôle dans la société romaine; étudier leurs composants esthétiques en essayant de trouver les points communs entre eux; également mesurer l’amplitude de la production artistique et sa relation avec le développement politique et économique de la ville.

  • Titre traduit

    The architectural developments at Leptis Magna during the Severan period (193 – 235)


  • Résumé

    Leptis Magna has played a vital role in the history of North Africa.This role is based on the economic data of the city and the good management of its elites who are opened the policy of Romanization by adopting the Roman customs and patterns of Roman architecture. Among elites, most famous are those of the family Septimii which allowed his child, Septimius Severus, came to the throne in 193 AD. Under the reign of this emperor, Leptis Magna reached its peak of prosperity and became the Rome of Africa by setting up a massive constructions program: “The Severan Buildings” are the subject of this study. The choice of this subject is essentially justified by the importance of planning lepcitain characteristics at the Severan period, which generated abundant work in multiple languages. Now an assessment is necessary to highlight the importance and originality of this Severan phase: both for the city itself as well as for imperial ideology, which is conveyed brilliantly. We will try here to know why Septimius Severus gave his full attention to build these magnificent buildings in a short period. Perhaps because it was his hometown? Or was the town an advantageous asset for Rome? The beauty of these great monuments dating from the Roman era requires a historical and scientific research in the urban fabric: To know their operation and their role in Roman society; to study their aesthetic components and to find the common points between them, also to measure the amplitude of the artistic production and its relationships with the political and economic development of the city.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.