La guerre comme révélateur et catharsis de la société libanaise : trois figures de la production romanesque contemporaine

par Léa El Yahchochi

Thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales

Sous la direction de Boutros Hallaq et de Joseph Chraim.

Soutenue le 18-12-2013

à Paris 3 en cotutelle avec l'Université Saint-Esprit de Kaslik - Liban , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre des Etudes Arabes et Orientales (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Le roman libanais prend son essor pendant la guerre civile de 1975. Ce roman s’attache à pointer les failles les plus intimes de l’individu. Appelé à tort, roman de guerre, celle-ci n'est alors que le révélateur des mécanismes mortifères qui empêchent l'émergence de l’individu en souffrance. Servant également de catharsis, la guerre crée les conditions d’une liberté d'expression, en bannissant tabous et non-dits. Notre analyse se développe autour de trois oeuvres situées durant la première période de la guerre. La démarche est basée sur l’exploitation d’outils narratifs et psychanalytiques. Elle permet d’identifier bon nombre de ces «mécanismes de mort » en dévoilant une autre vision de l’individu et du monde, au travers d’une fiction et de personnages « embourbés dans» des conflits internes et externes. Ces conflits figent le récit et les personnages qui paradoxalement sont incités à se relever d'entre les décombres du fait même qu'ils existent dans la fiction par leur cortège d'émotions et de sentiments. Ils se pérennisent sous la plume de l'écrivain, en défiant par là même toute finitude. Le tout au travers d’une approche narrative jusqu’alors inédite.

  • Titre traduit

    War as a revealer and a catharsis of the Lebanese society : Three figures of contemporary novelistic production


  • Résumé

    The Lebanese novel writing soars up during the civil war of 1975. It attempts to point out the flaws and the deepest weaknesses of the individual. Mistakenly called war novel, it only grants little importance to the subject of war itself. The war becomes hence the revealer of lethal mechanisms that prevent the individual’semergence. Serving also as a catharsis, it fosters freedom of speech by breaking taboos and the unsaid. Our study opts for an analysis of three works of the first period of the war, mainly based on the use of narrative and psychoanalytic tools. It identifies several of these “death mechanisms” by revealing another vision of the individual and the world. The characters are incited to rise from the rubble, as the eruption of their emotions and feelings allow them to perpetuate thanks to the word power of the novelists, thereby reaching the audience and challenging all finitude through a previously unseen narrative approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.