Gentrification et conflits d'un quartier dans la mobilisation. Le cas de Palermo Viejo, Buenos Aires.

par Serge Schwartzmann

Thèse de doctorat en Géographie, Aménagement et Urbanisme

Sous la direction de Marie-France Prévôt Schapira.

Soutenue le 05-12-2013

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de Recherche Interuniversitaire sur l'Amérique Latine (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Palermo Viejo est un ancien quartier populaire de Buenos Aires, qui connaît depuis la fin des années 1970 des transformations très importantes de ses activités, du bâti, et des populations résidentes. Ces transformations ont enclenché un processus de gentrification, dont les caractères se sont transformés avec l’ouverture de la ville sur la mondialisation au cours des années 1990, et surtout depuis la crise de 2001, avec l’apparition d’un tourisme important, l’arrivée de magasins de marque, et la multiplication des projets immobiliers de grande ampleur. Il s’agira ici d’interroger les formes de ce mode de développement urbain, dans un contexte marqué à la fois par la gentrification et la mondialisation, et ses effets sur le territoire, ses pratiques et ses habitants au travers de deux conflits : celui déclenché par l’arrivée de vendeurs de rue, et celui produit par la multiplication des projets immobiliers. Ces conflits permettent de reposer la question des effets de la gentrification sur les territoires urbains centraux, et de la façon dont les habitants les reçoivent. Ils ont donc ici un rôle heuristique en permettant à la fois d’en révéler les effets cachés par le discours médiatique et d’inciter à la réflexion sur la façon même dont ces changements ont été imposés.

  • Titre traduit

    Gentrification and conflicts of a neighborhood in the globalization process. The case of Palermo Viejo, Buenos Aires


  • Résumé

    Palermo Viejo is an old, working class neighborhood of Buenos Aires, which, since the end of the 1970s, has been subject to a large-scale transformation of its activities, its building environment and its resident populations. These transformations have triggered a process of gentrification, whose characteristics have evolved with the opening of the city to globalization during the 1990s, and above all, since the 2001 crisis, with the appearance of growing tourism, the implantation of brand name stores and the multiplication of wide-scale real estate projects. The aim of this work will be to question the forms of this type of urban development, in a context marked by both gentrification and globalization, as well as its effect on the territory, its practices and its inhabitants, through two conflicts: the first triggered by the sudden arrival of street vendors, and the second produced by the multiplication of new construction projects. These conflicts allow us to question the effects of gentrification on central urban centers and the way in which its residents receive them. Thus, they play a heuristic role, permitting, on the one hand, a means of revealing the hidden effects of the media discourse, and on the other, an invitation to reflect on the way these changes have been imposed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.